Milan s'arrête à cinq

  • A
  • A
Milan s'arrête à cinq
Partagez sur :

Après cinq victoires consécutives, dont quatre en Serie A, l'AC Milan a été contraint samedi au nul sur la pelouse de la Sampdoria Gênes (1-1), lors de la 14e journée du championnat d'Italie. Face à un adversaire coriace, ce résultat n'est pas forcément une mauvaise opération puisqu'il garantit aux Rossoneri de conserver la tête du classement après les matches de dimanche.

Après cinq victoires consécutives, dont quatre en Serie A, l'AC Milan a été contraint samedi au nul sur la pelouse de la Sampdoria Gênes (1-1), lors de la 14e journée du championnat d'Italie. Face à un adversaire coriace, ce résultat n'est pas forcément une mauvaise opération puisqu'il garantit aux Rossoneri de conserver la tête du classement après les matches de dimanche. Nul, mais pas seulement. Certes contraint au partage des points sur la pelouse de la Sampdoria Gênes (1-1), les Milanais ne réalisent pas une opération désastreuse, loin de là. Surtout, les Rossoneri se sont à nouveau rassurés dans le jeu, solides sur la pelouse d'un vrai candidat aux places d'honneur de la Serie A. De quoi nourrir des regrets, peut-être, au vu de leur domination globale, mais les hommes de Massimiliano Allegri sont assurés de conserver la tête du championnat avec quatre points d'avance sur leur dauphin, la Lazio Rome, hôtesse de Catane dimanche. Eteint à Auxerre mardi en Ligue des champions, Robinho a cette fois livré une prestation pleine, ouvrant le score en fin de première période d'une reprise de demi-volée au point de penalty après un une-deux d'école avec Ibrahimovic (0-1, 43e). Déjà dangereux à deux reprises auparavant (1ere, 22e), le Brésilien a donné du travail à Curci, également décisif devant Boateng (4e) ou Ibrahimovic (14e). A la demi-heure de jeu, les Milanais avaient déjà tiré cinq fois, contre aucune frappe pour la Samp'. Ronaldinho encore privé de jeu Au retour des vestiaires, les Gênois se rebiffent et égalisent sur un corner, grâce à Pazzini qui reprend de près suite à une remise de la tête de Gastaldello (1-1, 59e). Une vraie bonne affaire pour les locaux, tout près de concéder un doublé de Robinho en fin de match (81e). Même si Milan aurait pu enchaîner sur une sixième victoire consécutive toutes compétitions confondues, la cinquième en Serie A, le leader s'est encore comporté en tant que tel, laissant l'impression d'un bloc qui prend le jeu à son compte. Même s'il n'a pas marqué pour la première fois depuis quatre rencontres, Ibrahimovic a décroché pour venir soutenir ses milieux, tandis que Seedorf a encore touché un nombre important de ballons. Actuellement, les Milanais se trouvent par exemple largement au-dessus de ce que peut proposer l'Inter, dans la continuité d'un derby remporté il y a deux semaines (1-0) et depuis leur défaite à San Siro face à la Juventus, il y a quasiment un mois (1-2). Défensivement, la charnière Nesta-Thiago Silva a encore donné satisfaction dans l'ensemble, hormis donc cette erreur de marquage sur l'égalisation de Pazzini. Mais Allegri a visiblement trouvé ses bases et ne souhaite pas en démordre, Ronaldinho restant par exemple cantonné au banc jusqu'au temps additionnel, une fois encore. Lorsque Pato sera de retour, nul doute que ce Milan sera définitivement taillé pour la course au titre. Pour y rester accrochée, la Juventus devra en revanche se réveiller assez rapidement. Tenus en échec à domicile par la Fiorentina (1-1), les Turinois ne doivent leur salut qu'à une égalisation tardive de Pepe (82e) après l'ouverture du score bien plus précoce de Motta (4e). Les hommes de Luigi Del Neri concèdent leur troisième nul sur leurs quatre dernières rencontres et restent à six points de Milan. Une belle occasion de manquée.