Milan prend les commandes

  • A
  • A
Milan prend les commandes
Partagez sur :

Soirée de rêve pour l'AC Milan. Vainqueurs de Palerme (3-1), les Rossoneri se sont emparés de la tête de la Serie A, après la 11e journée disputée mercredi soir. Leader depuis la 6e journée, la Lazio Rome a concédé sa deuxième défaite de rang, sur la pelouse de Cesena (1-0). L'autre bon coup est pour Naples, qui grimpe sur le podium après les matches nuls de l'Inter et de la Juve.

Soirée de rêve pour l'AC Milan. Vainqueurs de Palerme (3-1), les Rossoneri se sont emparés de la tête de la Serie A, après la 11e journée disputée mercredi soir. Leader depuis la 6e journée, la Lazio Rome a concédé sa deuxième défaite de rang, sur la pelouse de Cesena (1-0). L'autre bon coup est pour Naples, qui grimpe sur le podium après les matches nuls de l'Inter et de la Juve. Dimanche soir, c'est en leader que l'AC Milan visitera, selon les voeux du calendrier, l'Inter Milan à San Siro. Les Rossoneri ont en effet réalisé l'excellente opération d'une 12e journée qui a longtemps tardé avant de s'emballer, et qui a surtout vu les cadors patauger. Et finalement, seul le Milan est parvenu à s'en sortir. Aligné aux côtés d'Ibrahimovic, avec Seedorf en soutien, c'est le Brésilien Pato qui a ouvert le score à la 19e minute, inscrivant simplement son deuxième but de la saison. Mais Palerme, qui a changé d'entraîneur cette semaine (Gasperini a démissionné), a de l'orgueil, et l'a prouvé en égalisant par Bajcinovic (63e). Il a alors fallu un penalty à l'AC Milan, transformé par Ibrahimovic (77e), pour prendre l'avantage avant le troisième but signé Robinho (83e). Dans le même temps, trois jours après une défaite dans le derby contre la Roma (0-2) qui a forcément laissé des traces, la Lazio s'est de nouveau inclinée, à Cesena (1-0), à cause d'un but de Parolo en fin de match, et descend de la première marche, qu'elle occupait depuis la 6e journée. Derrière ce duo, Naples s'est installé sur le podium, grâce à un but de Lavezzi en toute fin de match à Bologne (0-1), car dans le même temps, l'Inter et la Juve ont calé. Les Turinois, qui menaient grâce à Quagliarella, se sont fait rejoindre à Bologne (1-1). Les Nerazzurri, eux, ont été tenus en échec à Lecce (1-1). Milito avait pourtant ouvert le score après un travail énorme de Samuel Eto'o, avant de devoir concéder un troisième match sans victoire. Preuve que les champions en titre sont décidément dans une mauvaise passe.