Milan n'a plus le temps

  • A
  • A
Milan n'a plus le temps
Partagez sur :

Après n'avoir pris qu'un point lors de ses deux premiers matches de Serie A, l'AC Milan, 18e et premier relégable, est sous pression au moment d'accueillir l'Udinese, co-leader après un sans-faute, mercredi, dans le cadre de la 4e journée. Malgré une défense perméable et une infirmerie bien remplie, Massimiliano Allegri va devoir faire preuve d'inventivité pour faire chuter les coéquipiers d'Antonio Di Natale, candidats potentiels au Scudetto.

Après n'avoir pris qu'un point lors de ses deux premiers matches de Serie A, l'AC Milan, 18e et premier relégable, est sous pression au moment d'accueillir l'Udinese, co-leader après un sans-faute, mercredi, dans le cadre de la 4e journée. Malgré une défense perméable et une infirmerie bien remplie, Massimiliano Allegri va devoir faire preuve d'inventivité pour faire chuter les coéquipiers d'Antonio Di Natale, candidats potentiels au Scudetto. La saison passée, l'AC Milan n'a perdu aucun des 28 matches de Serie A pendant lesquels il était en tête au tableau d'affichage. Une statistique qui s'est figée dimanche dernier, lors du déplacement des champions d'Italie à Naples, comptant pour la 3e journée. Après avoir mené 1-0, suite à une tête gagnante d'Alberto Aquilani, les Rossoneri se sont inclinés 3-1 après un triplette d'Edinson Cavani. L'AC Milan est donc premier non relégable, ne comptant qu'un point, arraché à domicile face à la Lazio Rome de Djibril Cissé (2-2), voilà dix jours. Pas de quoi inquiéter pour autant Massimiliano Allegri. "Je suis content de ce qu'ont fait mes joueurs, a déclaré le coach italien à Sky, après la défaite à Naples. Nous devons rester sereins. Nous avons eu deux passages à vide en championnat. Nous devons progresser parce que nous avons déjà encaissé cinq buts en deux rencontres. C'est inhabituel pour cette équipe." Une équipe qui possédait la meilleure défense (24 buts encaissés) la saison dernière mais qui, bien qu'inchangée, est soudainement devenue perméable. Et pour ne pas arranger sa peine, l'ancien technicien de Cagliari ne peut toujours pas compter sur sa nouvelle recrue, Philippe Mexès. Touché aux ligaments du genou en avril dernier, l'ancien Romain a repris l'entraînement et devrait figurer dans le groupe, mais semble trop juste pour apporter une alternative à la paire Thiago Silva-Alessandro Nesta. Mais c'est dans l'entrejeu et devant qu'Allegri connaît le plus de difficultés. Avec les absence de Gennaro Gattuso et de Kevin-Prince Boateng, il est tout bonnement privé de son chien de garde et de son surprenant meneur de jeu. En attaque, Robinho et Zlatan Ibrahimovic, qui pourrait toutefois revenir dès ce week-end contre Cesena, manquent aussi cruellement, malgré le talent d'Alexandre Pato et d'Antonio Cassano. C'est donc le même onze de départ aligné à Naples qui devrait débuter contre l'Udinese. Guidolin: "Di Natale ? Plus d'adjectifs pour le décrire" Une équipe qui entame son championnat de la même manière qu'elle a terminé le précédent (4e). Leader de Serie A - en compagnie de Cagliari, la Juventus Turin et Naples - avec deux succès en autant de rencontres, l'équipe de Francesco Guidolin, également victorieuse contre Rennes en Ligue Europa (2-1), la semaine passée, représente un sacré client pour les pensionnaires de San Siro. Les Bianconeri peuvent notamment compter sur leur capitaine et attaquant Antonio Di Natale, auteur de quatre buts en cinq matches toutes compétitions confondues depuis le début d'exercice. "Di Natale ? Je n'ai plus d'adjectifs pour décrire ses qualités, a déclaré l'ex-coach de l'AS Monaco sur le site du club, après la victoire contre la Fiorentina (2-0), le week-end précédent. En plus, il s'est sacrifié en défendant, parce qu'il a compris qu'on ne pouvait pas laisser échapper une victoire si importante." Surtout si l'Udinese compte se mêler à la lutte pour le Scudetto. Et cette saison, elle semble en avoir les moyens.