Milan, la superproduction capote

  • A
  • A
Milan, la superproduction capote
@ Reuters
Partagez sur :

SERIE A - L'AC Milan a subi la loi des promus de Cesena (2-0).

SERIE A - L'AC Milan a subi la loi des promus de Cesena (2-0). Les stars ne font pas une équipe et dominer n'est pas gagner. Ces deux adages sont peut-être les plus connus des joueurs de football, mais les Milanais l'ont encore appris à leurs dépens samedi soir. En dépit de la présence simultanée d'Ibrahimovic, Pato et Ronaldinho en attaque, les hommes d'Allegri n'ont jamais fait trembler Cesena, qui avait déjà construit son succès à la pause. Pourtant, les Rossoneri ont très largement monopolisé le ballon, à 70% sur l'ensemble de la rencontre. Dans leur petit chaudron de Dino-Manuzzi, aux tribunes très proches du terrain, les promus ne se sont pas dégonflés avec leurs deux Français sur le banc, Benalouane et Malonga (entré en jeu et à ne pas confondre avec le Malonga de Monaco). A la demi-heure de jeu, Bogdani ouvre la marque en reprenant un centre de Schelotto, plaçant sa tête au niveau du pied d'un Papastathopoulos aux abonnés absents (1-0, 31e). Et au plus mauvais moment pour les Milanais, Giaccherini est oublié dans la profondeur côté gauche et croise sa frappe du gauche à l'entrée de la surface (2-0, 44e). La Roma coule Dès la reprise, Pato croit réduire la marque mais l'arbitre M. Russo annule le but pour un contrôle de la main (52e), symbole d'un match à oublier pour les Rouge et noir. Malgré ses multiples offensives, Milan prend l'eau à chaque fois que Cesena pousse. En fin de match, Ibrahimovic manque même un penalty, frappant le poteau gauche d'Antonioli (86e). La coupe est pleine pour le futur adversaire d'Auxerre, qui tombe de haut après sa victoire très convaincante la semaine passée en ouverture de la Serie A, face à Lecce (4-0). Cesena confirme lui sa belle prestation sur la pelouse de la Roma (0-0), qui s'est elle délitée sur la pelouse de Cagliari (1-5). De Rossi (1-1, 18e) avait pourtant répondu rapidement à l'ouverture du score de Conti (1-0, 8e), mais l'expulsion de Burdisso suivie du deuxième but de Matri sur penalty (2-1, 23e) a complètement assommé les partenaires de Ménez, qui a disputé toute la rencontre. Acquafresca (3-1, 38e), Matri pour le doublé (4-1, 47e) et Lazzari dans les dernières minutes (5-1, 88e) ont fait vivre un véritable calvaire aux Romains. Avec un déplacement au Bayern Munich mercredi, les joueurs de Claudio Ranieri devront de plus surmonter un programme a priori plus copieux que leurs camarades milanais pour leur rentrée européenne. A priori.