Milan et le Real à double face

  • A
  • A
Milan et le Real à double face
Partagez sur :

Le Real Madrid et l'AC Milan sont passés par tous les sentiments ce mercredi soir à San Siro lors de la 4e journée de la Ligue des champions (2-2). Un match nul heureux pour des Italiens longtemps hors sujet et menés suite à un but de Higuain. L'entrée d'Inzaghi, auteur d'un doublé, a permis aux Rossoneri d'inverser la tendance contre le cours du jeu. Mais le Real a finalement arraché le nul par Pedro Leon et se qualifie pour les 1/8e.

Le Real Madrid et l'AC Milan sont passés par tous les sentiments ce mercredi soir à San Siro lors de la 4e journée de la Ligue des champions (2-2). Un match nul heureux pour des Italiens longtemps hors sujet et menés suite à un but de Higuain. L'entrée d'Inzaghi, auteur d'un doublé, dont l'envie a tranché, a permis aux Rossoneri d'inverser la tendance contre le cours du jeu. Mais le Real a finalement arraché le nul par Pedro Leon et se qualifie pour les 1/8e. Un match au scénario incroyable. Rarement dans sa vie d'entraîneur, José Mourinho aura exulté de la sorte en arrachant le nul après un match que son équipe aura autant dominé. Car c'est toute l'histoire de ce duel au sommet de l'Europe entre des Madrilènes dominateurs pendant plus d'une heure et des Milanais courageux qui ont réagi grâce à leurs vieux grognards, Gattuso et Inzaghi en tête. Une classe d'écart, c'est ce qui a sauté aux yeux dès les premières minutes car le Real a fait ce qu'il a voulu en première période face à un Milan à la peine dans tous les domaines et qui n'a existé que grâce à son envie. Le courage ne peut cependant pas tout et les Espagnols ont rapidement imposé leur jeu avec une frappe enroulée signée Higuain (3e). Les hommes de Mourinho jouent bien, se placent entre les lignes pour faire tourner en rond des Milanais clairement déstabilisés. Xabi Alonso se distingue d'un missile (12e) avant que dans la même minute, Di Maria élimine Zambrotta, crochète Nesta mais ne cadre pas... Double révolte à San Siro Et sous les yeux de Zinedine Zidane, placé en tribunes à côté de Jorge Valdano, Pirlo va montrer qu'il possède un solide jeu de tête. A la 20e minute de jeu, il va dégager sur sa ligne une tête de Higuain puis une frappe de Di Maria ! Le Real a gâché et manque de se faire contrer lorsque Casillas remporte son duel face à Ibrahimovic (23e). Le Suédois n'est guère à son aise puisqu'il manque le lob sur un Casillas avancé (37e). Le Real est tout de même récompensé de ses efforts et si Abiatti est tout heureux de détourner ce nouveau scud de Xabi (39e), il ne peut rien sur cette frappe croisée d'Higuain (0-1, 45e). Le Milan va légèrement se réveiller à la pause. Les premiers signes viennent d'un Gattuso qui se démène farouchement pour annihiler une occasion, le public l'acclame (54e) mais c'est un symbole d'un joueur un peu seul à se battre. Ce constat vaut jusqu'à l'entrée d'Inzaghi qui se distingue tout de suite en bousculant dans le dos Xabi Alonso avant d'haranguer le public (59e). Cela a le mérite de faire bouger une équipe qui se révolte enfin. Ibra s'arrache à gauche, tente de surprendre Casillas qui dégage comme il peut mais c'est Inzaghi qui jaillit pour égaliser (1-1, 68e). Et ce n'est qu'un début puisque le « vieux » profite d'une flagrante faute d'un arbitre pourtant parfaitement aligné mais qui oublie le hors-jeu pour doubler la mise (2-1, 78e). Le public est alors en fusion tandis que sur le terrain les Milanais font tout pour gagner les quelques secondes qui les rapprochent d'un succès inespéré. Cela n'empêche par une frappe trop molle de Benzema entré à l'heure de jeu (81e) ou encore cette tentative d'Özil (87e). La volonté madrilène est finalement payée avec un service de Benzema pour Pedro Leon qui égalise (2-2, 90e+4). Un point arraché malgré une domination globale. Le Real, virtuellement qualifié et premier pendant plus d'une heure, n'est finalement que freiné par un Milan désormais seul deuxième puisque l'Ajax s'est incliné à Auxerre (1-2). Le Real profite par ailleurs de ce résultat nul pour se qualifier pour les huitièmes de finale. Il ne leur reste plus qu'à assurer la première place du groupe.