Mignoni sur la fin

  • A
  • A
Mignoni sur la fin
Partagez sur :

Ce n'est pas vraiment une surprise. Mais Pierre Mignoni a officialisé la nouvelle ce mardi à l'occasion d'une conférence de presse. Le demi de mêlée de Toulon mettra un terme à sa carrière de joueur à l'issue de la présente saison, pour intégrer le staff de Philippe Saint-André. A bientôt 34 ans, l'ancien international tricolore (28 sélections) a un dernier rêve, soulever le Bouclier de Brennus.

Ce n'est pas vraiment une surprise. Mais Pierre Mignoni a officialisé la nouvelle ce mardi à l'occasion d'une conférence de presse. Le demi de mêlée de Toulon mettra un terme à sa carrière de joueur à l'issue de la présente saison, pour intégrer le staff de Philippe Saint-André. A bientôt 34 ans, l'ancien international tricolore (28 sélections) a un dernier rêve, soulever le Bouclier de Brennus. Au moins 13 matches de Top 14, voire deux ou trois de plus de phase finale, plus de deux à cinq matches de coupe d'Europe, voilà les dernières occasions de voir Pierre Mignoni sur un terrain aux commandes d'un paquet d'avants. A bientôt 34 ans, le demi de mêlée de Toulon a mis fin mardi, à l'occasion d'une conférence de presse, au maigre suspense entourant son avenir sous le maillot floqué du n°9. "Je pourrais certainement encore jouer un an ou deux. On me l'a d'ailleurs demandé. Mais je préfère terminer ma carrière sur une bonne note, arrêter en étant encore bien. Je veux finir sur une image positive", a déclaré Mignoni, né et formé à Toulon, rapporte Var Matin. Si Mourad Boudjellal, le président varois, lui a proposé un nouveau contrat de deux ans, l'ancien international tricolore (28 sélections), également passé par Béziers, Dax et Clermont, préfère raccrocher les crampons à l'issue du présent exercice. Pour quel avenir ? L'intéressé, qui s'occupe déjà depuis cet été de la mise en place d'ateliers techniques pour ses coéquipiers, est resté vague sur la question. Mais son président s'est montré beaucoup plus explicite, confirmant que son joueur avait accepté de prendre en charge les trois-quarts la saison prochaine au côté de Philippe Saint-André. "Nous avons l'intention de travailler dans la durée", a-t-il affirmé dans les colonnes de Var Matin, précisant que Mignoni avait signé un contrat de deux ans. "J'ai beaucoup aimé sa façon de rameuter les troupes lors du stage au Canet-en-Roussillon en octobre dernier." Encore joueur, le demi-finaliste de la Coupe du monde 2007, vainqueur du Grand Chelem 2002 avec le XV de France, reste aujourd'hui focalisé sur la fin de saison du RCT, qui chasse toujours deux lièvres, le championnat et la H-Cup. Début janvier, les Varois joueront une première finale face au Munster avec la possibilité de se qualifier en quart de finale de la grande coupe d'Europe, un an après avoir atteint la finale du Challenge européen. En Top 14, l'équipe de Philippe Saint-André, éliminée en demi-finale la saison dernière par les futurs champions de France clermontois, qu'il avait quittés l'été précédent, occupe le cinquième rang à l'issue de phase aller. De quoi envisager un retour en phase finale. Et pourquoi pas espérer décrocher ce titre de champion de France qui manque au palmarès de Mignoni, triple finaliste malheureux avec Clermont (2007, 2008, 2009).