Michalak, retour à Durban

  • A
  • A
Michalak, retour à Durban
Partagez sur :

En tournée avec les Barbarians britanniques, il donnait l'impression d'avoir définitivement tourné le dos au Stade Toulousain pourtant qualifié pour la finale du Top 14. C'est officiellement le cas depuis ce mardi, Frédéric Michalak s'étant engagé avec effet immédiat pour les Sharks. Un retour à ses amours sud-africaines pour le demi international, vainqueur de la Currie Cup en 2008 avec la province de Durban.

En tournée avec les Barbarians britanniques, il donnait l'impression d'avoir définitivement tourné le dos au Stade Toulousain pourtant qualifié pour la finale du Top 14. C'est officiellement le cas depuis ce mardi, Frédéric Michalak s'étant engagé avec effet immédiat pour les Sharks. Un retour à ses amours sud-africaines pour le demi international, vainqueur de la Currie Cup en 2008 avec la province de Durban. Où sera Frédéric Michalak samedi prochain, jour de finale de Top 14 entre le Stade Toulousain et Montpellier ? Au Stade de France où sa présence semblait requise en raison de l'incertitude concernant l'état de santé de David Skrela ? Ou à Cardiff où les Barbarians britanniques, qu'il a conduits au succès dimanche contre une équipe d'Angleterre bis avec un essai à la clé (28-38), doivent affronter le Pays de Galles ? Aucun des deux. Alors que son dernier message posté lundi sur Twitter, lequel le montrait dans le bus en direction de la capitale galloise, semblait indiquer qu'il serait sur la pelouse du Millennium samedi, le demi international (28 ans, 54 sélections) sera le week-end prochain à... Durban ! Surprenant dans la mesure où le Stade Toulousain ne l'avait pas complètement oublié pour la finale. "Si on l'a laissé partir, c'est à la condition qu'il revienne en cas de blessure", disait dimanche Jean-Baptiste Elissalde dans les colonnes de L'Equipe. Moins au regard du comportement de l'ancien enfant prodige du Stade qui depuis quelques temps donnait l'impression d'avoir définitivement tourné le dos à son club de toujours, avec lequel son histoire s'est terminée en eaux de boudin fin avril, sur un malentendu et quelques blessures d'amour-propre. A tel point que Michalak, pourtant toujours prompt à livrer ses sentiments à chaud sur sa messagerie personnelle, n'avait cette fois pas daigné se féliciter de la qualification de son équipe pour la finale du Top 14... Sur le banc dès samedi ? Loin des yeux, loin du coeur... Et pendant que Guy Novès rompait avec ses habitudes pour faire l'éloge de Jean-Marc Doussain - "Sur un terrain, par son courage, son intelligence de jeu, il me rappelle Philippe Carbonneau. Il a du talent, de la rudesse, le sens de la solidarité et beaucoup d'humilité. En ce moment, je le bade", a-t-il exprimé dans Sud Ouest à propos de celui qui a fait oublier les absences de Michalak et de Byron Kelleher lors de cette phase finale - Michalak, qui fut pendant longtemps l'enfant chéri du manager toulousain, s'engageait donc avec effet immédiat pour une nouvelle pige d'une saison avec les Sharks. Si son nom a circulé un peu partout, à Bayonne, Biarritz, Lyon ou encore récemment au Stade Français, en Angleterre ou encore en Australie (Waratahs) d'où est originaire son épouse, Michalak, qui disait à l'heure d'annoncer son départ de Toulouse avoir "besoin de repartir sur de nouvelles choses, de nouvelles bases" et de se "remettre en question, travailler, progresser ailleurs", a donc fait le choix d'un retour à ses amours sud-africaines, lui qui a remporté la Currie Cup en 2008 avec la province sud-africaine avant de se blesser sérieusement à un genou fin avril. "Ce n'est pas une surprise de me revoir ici. J'ai adoré mon année passée à Durban avec, cerise sur le gateau, la victoire en Currie Cup. Par rapport à la première fois, il n'y aura plus la barrière de la langue et le fait de retrouver d'anciens coéquipiers a été un facteur décisif", se justifie aujourd'hui l'intéressé sur le site du Super 15. Attendu le plus tôt possible par John Plumtree, la manager des Sharks - "C'est vraiment génial de le voir revenir chez nous et qu'il soit disponible pour notre équipe dès ce week-end. Son arrivée ne pouvait pas mieux tomber", se félicite ce dernier - Michalak pourrait être sur le banc dès samedi face aux Cheetahs. Le temps presse en effet pour la province sud-africaine qui espère toujours se qualifier pour la phase finale à trois journées de la fin de la saison régulière. Les Sharks pourront compter sur un Michalak affûté et motivé, lui qui disait "vouloir vivre des challenges aussi excitants qu'à Toulouse" avec son futur club. Pendant ce temps, le Stade Toulousain visera un nouveau titre de champion de France...