Miami se met en quatre

  • A
  • A
Miami se met en quatre
Partagez sur :

Deux jours après avoir pris une revanche éclatante sur les Mavs lors du remake des dernières Finales, le Heat a doublé la mise face aux Celtics. Boston a eu beau résister, le collectif floridien a eu le dernier mot et Miami l'a emporté 115-107. Car si les Tres Amigos ont bien été exact au rendez-vous, c'est le surprenant rookie Norris Cole qui a fait la différence avec 20 points dont 14 dans le dernier quart ! A l'Ouest, ça va mieux pour les Lakers, faciles vainqueurs des Jazz.

Deux jours après avoir pris une revanche éclatante sur les Mavs lors du remake des dernières Finales, le Heat a doublé la mise face aux Celtics. Boston a eu beau résister, le collectif floridien a en effet eu le dernier mot et Miami l'a emporté 115-107. Car si les Tres Amigos ont bien été exact au rendez-vous, c'est le surprenant rookie Norris Cole qui a fait la différence avec 20 points dont 14 dans le dernier quart ! A l'Ouest, ça va mieux pour les Lakers, faciles vainqueurs des Jazz. Le match de la nuit Miami s'est découvert un nouvel héros. Une gageure au pays des LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh. Mais pour l'ouverture de la saison l'American Airlines Arena, c'est pourtant bien Norris Cole qui a eu droit aux «MVP ! MVP ! MVP !» au moment d'enquiller deux derniers lancers pour valider la victoire des siens. Un clin d'oeil, évidemment, pour le jeune rookie, déjà vu à son aise lors du match inaugural à Dallas. S'il n'avait pas flambé, avec 7 points à 3 sur 8 aux tirs pour son baptême, ses 24 minutes de jeu témoignaient déjà du crédit que son entraîneur Erik Spoestra est prêt à lui accorder. Alors que dire après sa prestation face à des Celtics refusant de céder... Car malgré la présence de King James et consorts, c'est bien l'ancien pensionnaire de Cleveland State qui a fait la décision dans les dernières minutes du choc face à Boston. Non content d'inscrire 20 points à 8 sur 16 aux tirs pour son deuxième match en carrière, non content d'en signer 14 dans le seul dernier quart, Cole a en effet volé la vedette aux Tres Amigos en enchaînant, dans les deux dernières minutes de la rencontre, deux paniers cruciaux, une interception décisive et deux lancers rédhibitoires pour les hommes au Trèfle. Revenus à un point (106-105) après avoir accusé jusqu'à 20 points de débours dans le troisième quart, les Celtics en étaient quittes pour une deuxième défaite après leur revers inaugural à New York. "On grandit et on vit pour des moments comme celui-là." pouvait bien savourer le héros de la soirée. Car sa performance est d'autant plus remarquable que les habituelles vedettes floridiennes n'ont pas été en reste avant de s'effacer devant le culot du rookie. LeBron James et Dwyane ont ainsi terminé avec 26 et 24 points au compteur, Chris Bosh complétant le tableau avec ses 18 points-11 rebonds. Et il fallait bien ça pour venir à bout des troupes du Massachussetts, la traction arrière Ray Allen-Rajon Rondo tentant de faire oublier l'absence de Paul Pierce avec respectivement 28 points et 22 points, 12 passes et 8 rebonds. En vain. Les Français de la nuit Fortunes diverses pour les trois Tricolores de sortie ce mardi. Si Mickael Pietrus, fraichement débarqué chez les Celtics, devra attendre avant de revêtir la mythique tunique de la franchise du Massachussetts, le Guadeloupéen ayant suivi du banc la défaite de sa nouvelle équipe à Miami, Johan Petro et Nicolas Batum n'ont pas non plus vécu la même soirée. A nouveau présent dans le cinq de départ en raison de l'absence de Brook Lopez, l'intérieur des Nets est ainsi passé au travers, devant se contenter de 3 rebonds et 2 fautes en 15 minutes, et la franchise du New Jersey a été corrigée par les Hawks, venus l'emporter 70-106 après avoir scellé le sort du match dès le premier quart, conclu avec 17 points d'avance. A l'inverse, s'il leur a fallu attendre le retour des vestiaires, les Blazers ont, eux, profité de la visite des Kings pour enchaîner un deuxième succès en deux jours, l'emportant finalement 101-79 après avoir pourtant viré à 46-46 à la pause. Et si Gerald Wallace et LaMarcus Aldridge ont été les premiers artisans de cette victoire, avec respectivement 25 et 24 points, Nicolas Batum n'a pas été en reste. Sortant du banc, le Tricolore a en effet eu droit à 29 minutes de jeu pour 15 points à 4 sur 12 aux tirs et 6 sur 6 sur la ligne des lancers, 5 rebonds et 1 passe. Les chiffres de la nuit 31-20 Meilleur rebondeur de la Ligue la saison passée, Kevin Love semble bien décidé à doubler la mise. En atteste sa performance du jour face aux Bucks, l'intérieur des Wolves signant en effet un double-double dont il a le secret avec 31 points et 20 rebonds au compteur. Il en aurait néanmoins fallu encore plus pour éviter une deuxième défaite en deux jours à la franchise du Minnesota puisqu'après le Thunder, ce sont les Bucks qui ont disposé des Wolves, avec une victoire décrochée sur le fil 98-95. 1 S'il leur a fallu attendre leur troisième match de la saison - le troisième en trois jours, les Lakers n'ont pas fait semblant au moment de signer leur première victoire. Après avoir craqué face aux Bulls puis cédé chez les Kings, les Californiens se sont en effet vengés sur les Jazz, étrillés 96-71 avec notamment 26 points de Kobe Bryant et 22 de Pau Gasol.