Miami passe à son tour

  • A
  • A
Miami passe à son tour
Partagez sur :

Toujours pas de surprise dans la Conférence Est. Après Boston et Chicago, c'est en effet au tour de Miami de décrocher son billet pour les demi-finales de Conférence. Malgré la belle résistance des Sixers, le Heat en a en effet fini avec son premier tour, les Floridiens ayant conclu leur qualification 4-1 face à Philadelphie sur une victoire 97-91 et une nouvelle performance de choix du Big Three.

Toujours pas de surprise dans la Conférence Est. Après Boston et Chicago, c'est en effet au tour de Miami de décrocher son billet pour les demi-finales de Conférence. Malgré la belle résistance des Sixers, le Heat en a en effet fini avec son premier tour, les Floridiens ayant conclu leur qualification 4-1 face à Philadelphie sur une victoire 97-91 et une nouvelle performance de choix du Big Three. Place aux choses sérieuses ! Et au déjeuner. Toujours friand de métaphores pour le moins imagées, LeBron James a en effet dévoilé, mercredi, sa nouvelle conception des playoffs. "Pour l'heure, il faut finir le petit déjeuner." avait-il expliqué, le matin, au pied du lit. Douze heures plus tard, l'ancien Cav pouvait donc savourer sa qualification en s'écriant "Maintenant, c'est l'heure de se préparer pour le déjeuner." Et donc une confrontation forcément plus consistante face aux grands rivaux de Boston. Non que l'en-cas Philadelphie ait été englouti d'un trait. Tout autant que la défaite concédée, lundi, lors du match 4, les victoires alignées par le Heat, le plus souvent dans la douleur, prouvent d'ailleurs que ces 76ers étaient des plus coriaces. En atteste encore le scénario de ce cinquième match décisif. Non seulement, ce sont bien les Sixers qui ont pris le meilleur départ, cinq minutes leur suffisant pour prendre onze longueurs d'avance (16-5 puis 20-10), mais si les Floridiens ont eu vite fait de réagir, au point de virer en tête avant la fin du premier quart, les troupes d'Erik Spoelstra ont dû composer avec des visiteurs refusant d'abdiquer jusque dans les toutes dernières secondes de la rencontre. Ainsi, le Heat a eu beau compter jusqu'à dix points d'avance à l'entame de la dernière ligne droite, les Sixers sonnaient encore la révolte dans les cinq dernières minutes et recollaient encore à un point avec à peine plus de trente secondes à jouer ! "Les gars ont de quoi être fiers. Quatre des cinq matches se sont décidés dans les ultimes secondes. Et je suis sûr qu'ils ont beaucoup appris de cette série." pouvait se féliciter leur entraîneur Doug Collins. Et tant pis pour les deux derniers tirs manqués, les Floridiens n'ayant plus qu'à assurer la victoire sur la ligne des lancers.... Aussi, si le Big Three floridien a été, peu ou proue, fidèle à ses bonnes habitudes, le soutien de Mario Chalmers n'a pas été de trop. Non seulement pour ses 20 points à 7 sur 14 aux tirs, mais surtout pour ses trois tirs primés enquillés dans le premier quart alors que les Sixers tentaient de s'échapper. Pour le reste, les stars du cru ont donc fait dans le classique. LeBron James n'a certes rendu qu'un modeste 5 sur 13 aux tirs, mais l'ancien Cav n'en a pas moins frôlé le triple-double avec 16 points, 10 rebonds et 8 passes. A défaut d'être plus efficace, Dwyane Wade a, lui, été plus entreprenant, flirtant lui aussi avec le triple-double en compilant 25 points à 10 sur 25 aux tirs, 11 rebonds et 7 passes. Enfin, Chris Bosh a été moins éclectique, mais a tout de même assuré son double-double avec 22 points et 11 rebonds. Dès lors, Andre Iguodala et Elton Brand pouvaient bien inscrire 22 points chacun pour donner à ce petit-déjeuner des allures de "buffet", dixit l'ancien Clipper, il en aurait fallu encore plus pour empêcher le Heat de remporter sa première série depuis son titre en 2006. Et donc de se préparer, désormais, pour le déjeuner face aux Celtics...