Miami démarre fort

  • A
  • A
Miami démarre fort
Partagez sur :

Le Heat a pris l'avantage dans la série qui l'oppose à Boston, dans le cadre des demi-finales de la conférence Est. La troupe d'Erik Spoelstra s'est en effet imposée à domicile, dimanche (99-90). Si James (22 points) et Wade (38 points) ont été monstrueux, ils ont également bénéficié de l'adresse diabolique de Jones et ses 25 unités au compteur. Du côté des Celtics, Rondo est passé à côté, tandis que Pierce a été expulsé.

Le Heat a pris l'avantage dans la série qui l'oppose à Boston, dans le cadre des demi-finales de la conférence Est. La troupe d'Erik Spoelstra s'est en effet imposée à domicile, dimanche (99-90). Si James (22 points) et Wade (38 points) ont été monstrueux, ils ont également bénéficié de l'adresse diabolique de Jones et ses 25 unités au compteur. Du côté des Celtics, Rondo est passé à côté, tandis que Pierce a été expulsé. Un Heat chaud bouillant. Après avoir écarté les Sixers, Miami savait que la température allait augmenter de quelques degrés dans l'affrontement qui les oppose à Boston, dans le cadre des demi-finales de la conférence Est. Dans une American Airlines Arena vêtue tout de blanc et remontée comme un coucou suisse, les partenaires de LeBron James ont donc répondu présent et remporté ce premier match d'une série qui promet déjà beaucoup (99-90). Pour ça, la franchise floridienne a pu compter sur ses têtes d'affiche, James et Dwyane Wade. Ce dernier, auteur de 23 points en première période, s'est montré impitoyable d'adresse, avec 67% aux tirs et 38 points au final. A ses côtés, "King James" (22 points, 6 rebonds) n'a pas dépareillé, avec une belle présence dans les moments difficiles, notamment après ce 12-0 infligé par les C's dans le troisième quart (55-48, 29e). Après avoir dominé tout le début de rencontre, on pensait alors voir le Heat s'écrouler, victime de ses sautes d'humeur habituelles. Pierce expulsé Mais le navire est resté à flot, grâce à une défense qui a parfaitement contrôlé l'influence de Kevin Garnett à l'intérieur (6 points), mais surtout étouffé Rajon Rondo, incapable de mettre un pied devant l'autre. Frustré et à trois fautes dès le début du deuxième quart, le meneur de Boston rend une copie plutôt douteuse, avec 8 points (à 3/10), 7 passes et 5 ballons perdus. Seul Ray Allen a réussi à entretenir l'espoir, avec 25 unités au compteur. De son côté, Paul Pierce, sans doute victime de sa frustration, a quitté le terrain avant la fin de rencontre, expulsé pour des mots envers l'arbitre. Voilà bien trop de handicaps pour les Celtics, surtout quand le banc, à l'image de Glenn Davis, ne se montre pas à la hauteur. Pour le Heat, si Chris Bosh n'a pas fait d'étincelles (7 points), c'est James Jones qui est sorti de la boîte, avec une adresse insolente derrière l'arc (25 points à 5/7 à 3 points). Au final, le Heat empoche une première victoire méritée et maintient son avantage du terrain. De son côté, Boston doit déjà ourdir sa revanche pour la prochaine rencontre, mardi, toujours en Floride.