Miami de plus en plus net

  • A
  • A
Miami de plus en plus net
Partagez sur :

La défaite inaugurale à Boston oubliée, le Heat a rassuré son monde avec désormais trois succès à la suite. Le pedigree de sa dernière victime incite certes à la mesure puisque les Floridiens ont profité de leur déplacement dans le New Jersey pour dérouler un facile succès 78-101 avec notamment 20 points de LeBron James. Dimanche également paisible pour les Lakers, faciles vainqueurs des Warriors 107-83, la performance du jour étant à mettre au crédit des Jazz, tombeurs du Thunder 99-120.

La défaite inaugurale à Boston oubliée, le Heat a rassuré son monde avec désormais trois succès à la suite. Le pedigree de sa dernière victime incite certes à la mesure puisque les Floridiens ont profité de leur déplacement dans le New Jersey pour dérouler un facile succès 78-101 avec notamment 20 points de LeBron James. Dimanche également paisible pour les Lakers, faciles vainqueurs des Warriors 107-83, la performance du jour étant à mettre au crédit des Jazz, tombeurs du Thunder 99-120. Les Nets avaient beau attaquer la rencontre avec un inattendu statut d'équipe invaincue après ses deux succès sur Detroit et Sacramento, New Jersey, cancre de la dernière saison avec un maigre bilan de 10 victoires pour 72 défaites, avait tout de la parfaite victime expiatoire pour Miami. Aussi, c'est sans grande surprise que cinq minutes suffisaient au Heat pour prendre la mesure de ses hôtes. Le temps de prendre dix longueurs d'avance et de se dessiner un après-midi des plus tranquilles. Deux jours après leur facile succès dans le derby floridien face au Magic (96-70), les hommes d'Erik Spoelstra en profitaient même pour signer une première période référence en attaque. Et les chiffres confirmaient l'impression, les Floridiens atteignant en effet la pause avec un joli 68% de réussite et 16 points d'avance, et le Big Three affichant déjà 41 points au compteur, soit une unité de moins que les Nets... Les visiteurs n'avaient dès lors plus qu'à dérouler et, après avoir enfoncé le clou au retour des vestiaires, les vedettes floridiennes pouvaient suivre l'essentiel du dernier quart du banc - seul LeBron James faisant une courte apparition sur le parquet. Et y étudier la feuille de match. Tout surpris de n'avoir pris que neuf tirs sur la rencontre, Dwyane Wade, finalement auteur de 17 points, 7 passes et 6 rebonds, ne manquait d'ailleurs pas d'expliquer après coup que "ces matches devaient se multiplier.""On est ensemble pour avoir l'opportunité de rendre ces rencontres faciles pour chacun, a ainsi précisé le champion 2006, et c'est ce qu'on a fait en jouant du très bon basket tous ensemble." Et le Big Three plus que les autres. Car pour accompagner Wade, LeBron James a signé une performance tout aussi éclectique avec 20 points, 7 rebonds et 7 passes, Chris Bosh retrouvant, lui, quelque agressivité près du cercle pour afficher 18 points à 8 sur 10 aux tirs à défaut de peser au rebond. Aussi, Brook Lopez pouvait bien terminer avec 20 points, il en aurait fallu bien plus pour que les Nets puissent offrir une quelconque résistance à l'ogre floridien. De quoi nourrir les regrets des fans de la franchise du New Jersey, leurs dirigeants ayant en effet essayé, durant l'été, de convaincre King James de les rejoindre. En vain. Le public new yorkais n'avait pas oublié et n'a pas manqué d'huer le double MVP en titre durant les présentations ou lors de ses premières interventions avant de l'applaudir dès les premiers dunks claqués... Les Français Si quatre Tricolores étaient concernés par le programme dominical, leur participation a été limitée à la portion congrue. Chez les Nets, Johan Petro a certes eu droit à 14 minutes de jeu, essentiellement dans une fin de match synonyme de long garbage-time, mais l'ancien Palois n'en a guère profité avec ses 2 points à 1 sur 2 et 5 rebonds. Quant au trident des Mavs, en l'absence d'un Rodrigue Beaubois toujours en convalescence, les tours jumelles Ian Mahinmi-Alexis Ajinça doivent prendre leur mal en patience. Alors que Dallas a dû attendre le retour des vestiaires pour faire la décision chez des Clippers finalement battus 83-99, seul Mahinmi a eu quelques miettes, à peine une minute pour un tir manqué et un rebond pris... La statistique Près de 20 mètres et moins de deux secondes à jouer avant la pause? Jason Kidd a aisément résolu l'équation: ave maria et switch. Le meneur vétéran est décidément en forme en ce début de saison. Un coup d'éclat qui rehausse encore un peu plus une performance statistique de choix avec 13 points, 9 passes et 7 rebonds compilés lors du succès décroché par les Mavericks chez les Clippers 83-99. "J'ai récupéré le rebond avec moins de deux secondes à jouer et j'allais laisser manger les derniers instants. Mais Jason Terry m'a dit de tirer. Je ne joue pas pour mon pourcentage à trois points, alors je n'avais rien à perdre. J'ai été chanceux, mais j'ai su tout de suite que le tir était bien parti." Pour ce qui est des autres performances statistiques de la nuit, on retiendra les 30 points, 16 rebonds et 6 passes de Paul Millsap dans la belle victoire des Jazz à Oklahoma City 99-120, ainsi que les 26 points et 12 rebonds de Pau Gasol, les Lakers en profitant pour prendre aisément la mesure des Warriors 107-83.