Mexès : "saisir ma chance"

  • A
  • A
Mexès : "saisir ma chance"
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - La liste face à la Norvège, sans les mondialistes, a fait des heureux.

EQUIPE DE FRANCE - La liste face à la Norvège, sans les mondialistes, a fait des heureux. Philippe Mexès, sur Europe 1, au micro de Céline Géraud : "Aujourd'hui j'ai 28 ans et je suis très heureux, comme si c'était ma première sélection. J'espère effacer ce qui s'est passé quand j'ai eu ma chance en Autriche. Comme l'a dit le sélectionneur, il y a un wagon qui est passé et je l'ai manqué. Je vais essayer de saisir ma chance, comme tous les joueurs qui ont été appelés. J'attendais ce moment avec impatience, j'ai eu la fierté de pouvoir porter ce maillot bleu depuis que je suis tout petit, la chance de vivre avec toutes les générations en équipe de France depuis l'âge de 15 ans. Le coach fait appel à moi pour le match face à la Norvège et je ferai le maximum pour que ça aille au mieux, pour la nation et pour moi au niveau international." Aly Cissokho, dans le Club Sport Europe 1, au micro de Céline Géraud : "Je l'ai su devant la télé, comme tout le monde. Je l'ai su dès la fin de l'entraînement, j'étais très heureux et très fier de pouvoir représenter la France. Pour moi, c'est très satisfaisant, je n'ai pas eu le parcours de certains joueurs de la génération 1987. Je suis passé par un centre de formation moins huppé (ndlr : FC Gueugnon), mais j'ai toujours travaillé à fond et j'ai eu la chance d'avoir cette opportunité au Portugal (Vitoria Setubal). C'est le renouveau de l'équipe de France, avec un nouvel entraîneur qui veut donner un nouveau départ à l'équipe de France. Pour nous, les jeunes, c'est bien. On connaît Laurent Blanc, c'est un entraîneur juste, il va prendre les meilleurs à chaque sélection. Je suis déjà content d'être convoqué. Dans mon esprit, Patrice Evra reste le titulaire, il a l'expérience, il évolue dans un club immense, à Manchester United. Après, ce qui s'est passé en Afrique du Sud, ce sont les aléas du foot, mais ça reste un grand joueur et sa place, il la mérite. Pour la place de second latéral gauche, je pense que j'ai mes chances." Blaise Matuidi, dans le Club Sport Europe 1, au micro de Céline Géraud : "J'ai appris ma convocation sur le terrain. J'étais à l'entraînement avec mes coéquipiers. C'est une grande fierté. C'est une grande joie, en plus j'ai pu la partager avec mes partenaires, et je suis très fier d'être sélectionné et d'honorer ce maillot. Le sélectionneur a fait appel à pas mal de nouveaux, on a une carte à jouer. Il s'agit maintenant de montrer le meilleur de nous-mêmes et de prouver au sélectionneur qu'il n'a pas eu tort de faire appel à nous. La France a un grand vivier, beaucoup de joueurs talentueux, même les mondialistes, ça reste avant tout des joueurs de talent et de qualité. A nous de montrer aussi ce qu'on peut faire. Après, la vérité est sur le carré vert. On va donner le maximum. Si je suis là, c'est aussi grâce à mes coéquipiers. Les deux dernières saisons n'ont pas été faciles à Saint-Etienne. D'avoir cette sélection, ça met un peu de baume au coeur. La saison a bien débuté pour moi et j'espère qu'elle débutera bien pour nous(ndlr : samedi, au Parc des princes)." Nicolas Douchez, dans le Club Sport Europe 1, au micro de Céline Géraud : "C'était quelque chose que j'espérais, après on n'est jamais sûr de rien, mais c'est une belle surprise. C'est pour moi une belle opportunité de mettre le pied en équipe de France et de montrer, si possible, quelques qualités sur le terrain. Après, à ce poste-là, il y a une hiérarchie qui est établie et j'en ai conscience. Je n'étais pas impatient, parce que je sais qu'il y a beaucoup de qualité à ce poste-là. C'est un objectif que je me suis fixé depuis longtemps. Il y a des circonstances qui font que cette sélection est particulière. Mais je la considère comme une vraie sélection. À moi d'emmagasiner de l'expérience et d'en profiter. C'est assez étrange de se dire qu'à 30 ans, je vais être le plus vieux de ce rassemblement. Mais dans chaque équipe, il y a pas mal de jeunes, il n'y a pas de souci à ce niveau-là. J'ai hâte de découvrir le talent qu'il y a dans ce groupe. Quoi qu'il en soit, on est dans l'histoire de l'équipe de France, après est-ce qu'on va réussir à s'inscrire dans la durée... C'est une belle opportunité qui nous est donnée, j'ai envie de la saisir à pleines mains." Mathieu Debuchy, dans le Club Sport Europe 1, au micro de Céline Géraud : "On est très heureux de faire partie de ce voyage en Norvège. Il aurait pu y avoir d'autres joueurs du Losc, mais trois (ndlr : Debuchy, Rami et Cabaye), c'est déjà très bien. Ça prouve que notre saison de l'année passée a été très bonne et qu'on a montré au sélectionneur qu'on avait le potentiel. Avec "Micka" (Landreau), on a parlé de sa non-sélection. Après, ce sont les choix du sélectionneur. Avec Laurent Blanc, on s'était rencontré pendant trois-quatre jours aux Etoiles du sport. On avait bien discuté, il m'avait donné quelques conseils et c'était vraiment une très belle rencontre. Mais lors de nos retrouvailles, ce ne sera pas mon parrain, ce sera mon coach." Guillaume Hoarau, sur le site officiel du PSG : "Bien sûr que cela fait plaisir. Je n'ai pas encore pris acte des mots du sélectionneur sur le groupe retenu mais ce qui est sûr, c'est que j'y vais pour emmagasiner de l'expérience et savourer chaque moment. J'ai une pensée pour tous mes proches et pour le club." Yohan Cabaye, sur le site officiel du Losc : "Je suis vraiment très heureux ! J'ai suivi l'annonce chez moi, devant la télé. Ça m'a d'abord fait une drôle d'impression de voir mon nom inscrit sur cette liste, j'ai ressenti ensuite beaucoup de plaisir. Dans l'instant, des tas d'émotions nous traversent : de la joie, de la fierté aussi. À moi de profiter de chaque instant désormais avec les Bleus. Je verrai comment tout ça se passera lorsque nous serons convoqués là-bas. Depuis que le sélectionneur avait annoncé qu'il ne prenait aucun des mondialistes, j'espérais encore un peu plus être présent dans le groupe, sans me mettre de pression outre mesure. Avec la pré-convocation, ça s'est précisé et finalement j'y suis. J'en suis très content. Je vais maintenant m'atteler à bien travailler pour essayer de figurer au mieux avec l'équipe de France. En plus, on sera trois Lillois à vivre ça, avec Debuch' et Adil. On en parlera sans doute un peu dans le vestiaire. D'ailleurs, c'est moi qui l'ai appris à Mathieu car j'ai vu la sélection tomber deux minutes avant la conférence de presse de Laurent Blanc. J'ai déjà reçu quelques félicitations d'autres joueurs, c'est un super moment." Moussa Sissoko, sur le site officiel du TFC : "Je suis très content. Ne pas avoir été sélectionné pour la Coupe du monde m'avait laissé pas mal de regrets. Aujourd'hui, j'ai la chance d'y retourner, donc je suis très satisfait et j'espère que ça va bien se passer. C'est une nouvelle équipe quasiment. Cela va être à nous de faire nos preuves pour continuer l'aventure. Ce qui est arrivé à la Coupe du monde, c'est quelque chose à oublier. Il faut repartir sur de nouvelles bases en espérant que ça se passe du mieux possible et que la France retrouve son réel potentiel." Mamadou Sakho, sur le site officiel du Paris-SG : "Je suis vraiment très content. C'est une continuité pour moi. J'avais l'espoir d'être un jour appelé en équipe de France mais je ne pensais pas si tôt. Je n'en reviens pas encore. Je sors de l'entraînement et je viens d'apprendre ça. Je vais savourer !" Jimmy Briand : "Je suis très heureux d'en faire partie. J'avais l'ambition d'en être et j'espère réaliser de belles choses mercredi. C'est l'occasion de montrer ce que l'on sait faire et marquer des points. Nous essaierons de faire une bonne partie et de gagner. J'y vais avec l'esprit de me montrer. Les 22 retenus sont heureux d'y être et il n'y a pas d'autre considération à avoir. Ce sera une occasion à saisir pour eux."