Meunier: "Un peu rageant"

  • A
  • A
Meunier: "Un peu rageant"
Partagez sur :

Au lendemain de la rageante défaite de l'équipe de France en prolongation face à la Suisse (0-1), Laurent Meunier se montre aussi déçu que confiant en vue de la suite de la compétition. Le capitaine des Bleus veut que ses troupes restent "humbles" à la veille du deuxième match face au Canada, qui n'aura selon lui rien à voir avec la courte défaite en match de préparation à Bercy (2-3), la semaine passée.

Au lendemain de la rageante défaite de l'équipe de France en prolongation face à la Suisse (0-1), Laurent Meunier se montre aussi déçu que confiant en vue de la suite de la compétition. Le capitaine des Bleus veut que ses troupes restent "humbles" à la veille du deuxième match face au Canada, qui n'aura selon lui rien à voir avec la courte défaite en match de préparation à Bercy (2-3), la semaine passée. Laurent, comment analysez-vous avec un peu de recul cette défaite frustrante contre la Suisse ? Je pense qu'on a fait un bon match, on était bien dedans, appliqué sur nos consignes défensives. On a bien rivalisé au niveau de l'intensité dans le jeu. Dans l'ensemble, c'est positif, même si c'est un peu rageant de ne pas avoir pu gagner ce match. Malgré tout, vous prenez un point qui pourrait s'avérer important dans les décomptes à la fin... Oui et non. Par rapport à la Biélorussie, ça ne change rien du tout, puisque ce sera sûrement le vainqueur du match entre eux et nous qui passera. Le point qu'on a gagné ne nous servira pas spécialement dans ce cas-là. Dans le cas où on se qualifie pour le tour de qualification, ça pourrait être utile par contre. ""Cristo" nous apporte beaucoup" A part ce problème de réalisme devant le but, tout va bien aujourd'hui pour les Bleus ? Vous avez notamment tenu le choc sur les périodes d'infériorité numérique... Tout à fait, on a manqué un peu de réalisme même s'il y avait un très bon gardien en face. A quatre contre cinq, on a été bon, je ne pense pas qu'ils nous aient beaucoup inquiétés. "Cristo" Huet a été très bon aussi, bien placé et ça nous donne confiance aussi. Personnellement, c'est vrai que j'ai manqué quelques occasions mais bon, j'ai tout fait pour marquer. C'est le sport. Au vu de votre match de préparation à Bercy dimanche dernier face au Canada (ndlr, défaite 2-3 à la dernière minute) et de ce revers en prolongation contre la Suisse, les ambitions sont-elles revues à la hausse ? Ce serait une erreur de penser ça, selon moi. Il faut rester humbles. Contre le Canada, c'était un match de gala. Dans le contexte du Mondial, ça n'aura rien à voir, ce sera nettement plus puissant. Les Canadiens vont élever le niveau, il faut être réaliste. Bien sûr qu'on va essayer d'accrocher quelque chose, mais ça va être très compliqué. Il faut se rappeler d'où on vient et je pense que c'est comme ça qu'on réussira à faire un résultat contre la Biélorussie. Si on commence à se dire qu'on va se qualifier, ce n'est pas une bonne chose. Les apports de Cristobal Huet et Stéphane Da Costa changent-ils vraiment la donne pour l'équipe ? La présence de "Cristo" nous apporte beaucoup, c'est sûr, même si les années précédentes on avait Fabrice Lhenry qui s'est montré déterminant dans le but à plusieurs reprises. Mais "Cristo" apporte son expérience, son sang-froid aussi puisque c'est quelqu'un de très calme. Il amène pas mal de confiance à nos défenseurs et même à toute l'équipe. Quant à Stéphane, il est encore jeune. Il va nous aider sur le plan offensif mais on ne peut pas compter que sur lui pour gagner. Il a énormément de talent, mais il n'a que 21 ans et encore beaucoup de choses à apprendre.