Metz s'envole et Lens retombe

  • A
  • A
Metz s'envole et Lens retombe
Partagez sur :

Metz n'a pas flanché lors de la venue de Lens (2-0), vendredi soir à l'occasion de la 17e journée de Ligue 2, et a enchaîné une septième victoire de rang toutes compétitions confondues. De son côté, le Racing voit son redressement s'interrompre après trois succès de suite en championnat. Duhamel (12e) et Bouby, bien aidé par une déviation de la tête de Pollet (42e), ont permis aux Grenats de s'imposer.

Metz n'a pas flanché lors de la venue de Lens (2-0), vendredi soir à l'occasion de la 17e journée de Ligue 2, et a enchaîné une septième victoire de rang toutes compétitions confondues. De son côté, le Racing voit son redressement s'interrompre après trois succès de suite en championnat. Duhamel (12e) et Bouby, bien aidé par une déviation de la tête de Pollet (42e), ont permis aux Grenats de s'imposer. Il fallait bien que la bonne série s'arrête d'un côté ou de l'autre, voire des deux. Ce vendredi soir, pour le compte de la 17e journée de Ligue 2, ce sont les Messins qui ont eu le droit de poursuivre leur folle remontée au classement. Les hommes de Dominique Bijotat ont pris le meilleur sur le Racing Club de Lens (2-0), qui restait sur trois victoires de rang en championnat mais qui avait chuté entre-temps sur la pelouse de l'Entente Sannois-Saint-Gratien (2-1) au 7e tour de la Coupe de France. Mais les Grenats sont des machines de guerre actuellement. C'est bien un septième succès d'affilée qu'ils ont empoché ce soir-là à Saint-Symphorien, grâce à des réalisations de Duhamel (12e) et de Bouby (42e). Le premier héritait du cuir dans la surface, pivotait et décochait une frappe chirurgicale qui se logeait dans le petit filer intérieur de Fabre. Le deuxième, lui, était aidé par une déviation involontaire de Pollet de la tête sur un coup franc excentré côté droit. Directement dans son but. Metz gère en seconde période Le meilleur joueur du mois de novembre dans l'antichambre de l'élite pouvait bien se prendre la tête à deux mains. Car ce break concédé juste avant la pause a coupé les jambes des Artésiens, auteur d'un bon début de match et d'une bonne réaction après l'ouverture du score. La seconde période a du coup offert un visage totalement différent de la première, les Grenats se contentant de gérer leur avantage face à un RC Lens trop timide et pas loin de la correctionnelle lorsque Duhamel manquait de peu le doublé à l'heure de jeu (62e). Metz se retrouve donc sixième, mais ce gain d'une place pourrait être annulé si Le Havre, 4e avant le coup d'envoi des matches de 20 heures et désormais 7e, venait à l'emporter à domicile face à Monaco samedi. Les Lorrains se replacent néanmoins sérieusement dans la course à la montée, et ne comptent plus qu'un point de retard sur la troisième marche du podium occupée par Guingamp, étrillé un peu plus tôt à Tours (5-1). Reims, le dauphin du leader clermontois qui accueille Boulogne-sur-Mer samedi, a réalisé une mauvaise opération également en s'inclinant à Troyes (1-0). Bastia s'est imposé à Châteauroux (0-2) tandis que Le Mans et Angers ont partagé les points (2-2), comme Sedan et Arles-Avignon (0-0). Istres, de son côté, a battu Amiens (2-1) et Nantes a mordu la poussière dans son antre de La Beaujoire lors de la venue de Laval (2-3).