Metz ne décolle pas

  • A
  • A
Metz ne décolle pas
Partagez sur :

L'épilogue de la 2e journée de Ligue 2 a donné lieu à un match plaisant mais vierge de buts entre Metz et Arles-Avignon (0-0), lundi à Saint-Symphorien. Un score de parité qui n'arrange pas les affaires des Grenats, scotchés au fond du classement, tandis que l'ACA continue de soigner son retour dans l'antichambre de l'élite.

L'épilogue de la 2e journée de Ligue 2 a donné lieu à un match plaisant mais vierge de buts entre Metz et Arles-Avignon (0-0), lundi à Saint-Symphorien. Un score de parité qui n'arrange pas les affaires des Grenats, scotchés au fond du classement, tandis que l'ACA continue de soigner son retour dans l'antichambre de l'élite. Au sortir d'une saison 2010-2011 compliquée, terminée juste au-dessus de la ligne de flottaison, le FC Metz est déjà de retour à 17e place du classement. La faute à une défaite concédée en ouverture de championnat sur le terrain de Tours (1-0) et au partage des points (0-0) opéré ce lundi face à Arles-Avignon à Saint-Symphorien. Un stade dans lequel Ludovic Butelle s'est rappelé au bon souvenir des Grenats, lui qui a signé ses débuts professionnels au sein de la formation mosellane, en jouant un rôle important dans le bon point ramené par l'ACA. Le portier passé par Valence s'illustre ainsi dès la 3e minute en repoussant un tir de Duhamel, avant de capter la tentative signée Bouby (10e). Efficace dans le premier acte, le gardien de but âgé de 28 ans l'est tout autant dans le second lorsqu'après un bon travail de Duhamel, il se mue en obstacle infranchissable sur une frappe de Traoré déviée par Germany (73e). Sur la dernière chaude action de la rencontre, le dernier rempart de l'ACA n'aura même pas à s'employer, ce même Traoré expédiant un missile au-dessus de la transversale (90+4e). "On était venus chercher quelque chose, on repart avec un point précieux", confiera au micro d'Eurosport l'homme du match. L'ancien pensionnaire de Ligue 1, près de dix jours après sa victoire contre Le Mans (1-0), aurait même pu espérer un meilleur sort si la tête de Baldé n'avait pas fini sur le poteau (37e). L'ACA se contentera pourtant volontiers d'une unité qui l'envoie au 7e rang du classement, 10 places de mieux qu'un FC Metz en proie à un évident problème de réalisme. "On a été très bien dans l'esprit, moins performant néanmoins dans la finition, confiera après coup l'entraîneur messin, Dominique Bijotat. C'est certain qu'il nous faut un potentiel supérieur devant, pour pouvoir marquer des buts. On est encore naïfs sur certaines actions." Une naïveté que les Grenats seraient bien inspirés de gommer, au risque de connaître une nouvelle saison galère.