Messi: "Le succès ne m'a pas changé"

  • A
  • A
Messi: "Le succès ne m'a pas changé"
Partagez sur :

Le deuxième Ballon d'Or consécutif de Lionel Messi n'a pas fait que des heureux en Espagne où on a considéré que Xavi et Iniesta, champions du monde avec l'Espagne, le méritaient davantage. Convié ce jeudi à une conférence de presse dans un grand hôtel barcelonais, l'Argentin, auteur de trois buts mercredi face au Betis en Coupe du Roi, a commenté cette polémique.

Le deuxième Ballon d'Or consécutif de Lionel Messi n'a pas fait que des heureux en Espagne où on a considéré que Xavi et Iniesta, champions du monde avec l'Espagne, le méritaient davantage. Convié ce jeudi à une conférence de presse dans un grand hôtel barcelonais, l'Argentin, auteur de trois buts mercredi face au Betis en Coupe du Roi, a commenté cette polémique. Votre Ballon d'Or a suscité un débat autour des critères d'attribution. Ce trophée ne risque-t-il pas d'alimenter une certaine jalousie entre vous, Xavi et Iniesta, de diviser le vestiaire du Barça ? Non ! Je ne prête pas attention à cette polémique. On s'entend très bien et tout le monde le sait ! Les relations sont très bonnes à l'intérieur du groupe, d'ailleurs, on est venus tous les trois présenter le trophée devant notre public au Camp Nou mercredi soir avant le match de Coupe face au Betis. Xavi et Andres, comme le reste de l'équipe, m'ont félicité. Ce trophée ne va rien changer entre nous, l'important, c'est de continuer à progresser. Pensez-vous que le football espagnol, même si Xavi et Iniesta n'ont pas été récompensés, doive se féliciter de votre ballon d'Or dans la mesure où vous êtes l'une des grandes stars de cette Liga ? Le football espagnol peut se féliciter d'avoir la meilleure équipe au monde après avoir gagné l'Euro en 2008 et la Coupe du monde cet été. Et puis la Liga est le meilleur championnat au monde ! Vous avez tout gagné, à titre individuel et en équipe. Qu'est ce qui peut encore vous motiver ? Quels sont vos nouveaux objectifs ? Je serais ravi de rester à ce niveau encore plusieurs années ! J'ai la chance d'avoir été présent ces quatre dernières années au gala de la Fifa. J'espère pouvoir participer aux prochaines éditions. Je veux continuer à remporter des titres avec Barcelone mais aussi avec l'Argentine. Les prix individuels me motivent, bien sûr, mais ils viennent après les résultats en équipe. Je veux travailler encore plus, progresser et gagner de nouveaux trophées. Vous avez reçu ce Ballon d'Or deux fois dans un sport d'équipe. A quels moments vous rendez-vous compte que le collectif prend le dessus sur l'individuel ? Tout le temps ! J'ai toujours su que mes trophées individuels étaient liés à mes succès en équipe, que ce soient le Ballon d'Or, le prix de la Fifa ou n'importe quelle autre récompense. Quelle est l'influence de votre entraineur, Pep Guardiola, dans tous vos succès, tant collectifs qu'individuels ? Il a un rôle très important. Il nous protège, il est attentif à chacun d'entre nous. Et puis il développe un magnifique système de jeu. J'espère qu'il va rester très longtemps sur le banc du Barça. Je n'imagine pas ce club sans Pep Guardiola après tout ce qu'il lui a donné. Il faut qu'il prolonge très vite son contrat. "Je ne parle pas de ma vie privée" Vous avez tout gagné, ou presque. Comment faites vous pour garder la tête froide et contrôler votre ego ? Je n'ai rien à contrôler ! Je suis comme ça depuis toujours et le succès ne m'a pas changé ! Vous êtes un modèle pour beaucoup de jeunes dans le monde entier. Quels conseils pourriez-vous leur donner ? Sur le plan humain, le plus important, c'est d'essayer d'être quelqu'un de bien, d'avoir de bonnes relations avec ses coéquipiers, sa famille et son entourage. Sur le plan sportif, il faut avant tout s'amuser sur le terrain avec ses amis. Le football est un sport magnifique, il faut prendre du plaisir à jouer. L'issue de cette saison va-t-elle se décider lors du clasico en avril entre le Real Madrid et le FC Barcelone au Santiago-Bernabeu ? Non ! Il reste encore tous les matchs retours. Ce sont des rencontres difficiles et je ne crois pas que le Championnat se décidera à Madrid. On a beaucoup de matches compliqués à l'extérieur, eux aussi. Il reste 19 matches à jouer, ca ne dépend donc pas que du clasico. Comment réagissez au départ possible de votre compatriote Gabriel Milito qui pourrait aller à Malaga ? Ce serait vraiment dommage. C'est quelqu'un de très apprécié par le vestiaire. J'ai une relation très particulière avec lui. Mais s'il se sent mieux ailleurs, je serais content pour lui. Dernière question: une certaine presse évoque une rupture sentimentale dans votre vie privée, confirmez-vous cette information ? Je ne parle pas de ma vie privée. Les informations qui ont été publiées à ce sujet sont fausses. Les gens peuvent écrire ce qu'ils veulent, je suis loin de tout ça.