Messi, génial tout simplement

  • A
  • A
Messi, génial tout simplement
Partagez sur :

Deux triplés en quatre jours, la réponse de Lionel Messi n'a pas traîné. A peine trois petits matches sans marquer avaient suffi pour que les premières interrogations arrivent en Espagne. Une réaction aussi fulgurante que logique de la part du meilleur joueur du monde. Il paraît qu'il est impossible d'être toujours bon. Ses statistiques disent le contraire. En déplacement à Bilbao dimanche dans le cadre de la 12e journée, le Barça devrait encore en profiter.

Deux triplés en quatre jours, la réponse de Lionel Messi n'a pas traîné. A peine trois petits matches sans marquer avaient suffi pour que les premières interrogations arrivent en Espagne. Une réaction aussi fulgurante que logique de la part du meilleur joueur du monde. Il paraît qu'il est impossible d'être toujours bon. Ses statistiques disent le contraire. En déplacement à Bilbao dimanche dans le cadre de la 12e journée, le Barça devrait encore en profiter. Un ouragan nommé Messi balaye l'Europe depuis maintenant plus de six ans. L'attaquant argentin du Barça a en effet inscrit son premier but avec les Blaugrana le 1er mai 2005 face à Albacete. Six ans et demi plus tard, c'est sur la scène européenne, lors d'une démonstration devant Plzen (4-0), qu'il a franchi la barre des 200 buts avec le club catalan... Un triplé après celui claqué quatre jours plus tôt face à Majorque (5-0) qui ne feront qu'augmenter une moyenne déjà hallucinante. Et dire qu'en début de semaine dernière, après trois matches sans marquer (Séville 0-0, Plzen 2-0 et Grenade 1-0), les premières interrogations sur une éventuelle baisse de forme commençaient à poindre. Cela ne l'avait pourtant pas empêché de continuer à se procurer une multitude d'occasions et d'aider son équipe à gagner... A force de tutoyer l'excellence, l'exigence n'a tout simplement plus de limite. Et il convient de souligner que la lutte entre le Real et le Barça atteint de tels sommets que le moindre relâchement, un nul face à Séville dans le cas qui nous occupe, et les positions au classement s'inversent et induisent des interrogations, même infondées. Guardiola, le choix gagnant Et pour mieux symboliser la classe absolue du joueur, on pourrait coller à l'actualité et la nomination des prétendants au Ballon d'Or. Car personne ne peut objectivement douter, même les plus fervents supporters du Real Madrid et une presse toujours plus partisane, du futur triomphe d'un Messi qui possèdera bientôt trois fois le trophée. Messi évolue tout simplement sur une autre planète. Dans cette optique, le choix de Pep Guardiola de le replacer dans l'axe représente une idée aussi lumineuse que payante. De 42 buts en 110 matches sous Rijkaard pour ses quatre premières saisons, il a enchaîné sous Guardiola par 38 buts en 51 matches puis 47 en 53 matches et 53 en 55 rencontres la saison dernière... Cette saison, il suit ses propres traces avec déjà 13 buts en championnat (10 matches, 1 fois remplaçant) et 5 en ligue des champions (4 matches), soit 18 buts en 14 matches. Des buts à la chaîne qui vont rapidement le consacrer meilleur buteur de l'histoire du club. Pour l'heure, Cesar Rodriguez tient le haut du pavé avec 235 réalisations mais 33 buts pour Messi ce n'est pas si énorme que ça. Il pourrait ainsi le dépasser dès cette saison ! On en oublierait presque qu'il n'a que... 24 ans. Des perspectives que la concurrence aurait sans doute envie d'oublier...