Merritt suspendu 21 mois

  • A
  • A
Merritt suspendu 21 mois
Partagez sur :

Pas de clémence pour LaShawn Merritt. L'agence américaine antidopage (USADA) a prononcé ce lundi une suspension de 21 mois pour dopage à l'encontre du champion olympique et champion du monde du 400 mètres. L'athlète, qui avait subi trois contrôles positifs à la DHEA après avoir utilisé un produit destiné à agrandir son pénis, est suspendu à partir du 28 octobre 2009.

Pas de clémence pour LaShawn Merritt. L'agence américaine antidopage (USADA) a prononcé ce lundi une suspension de 21 mois pour dopage à l'encontre du champion olympique et champion du monde du 400 mètres. L'athlète, qui avait subi trois contrôles positifs à la DHEA après avoir utilisé un produit destiné à agrandir son pénis, est suspendu à partir du 28 octobre 2009. LaShawn Merritt ne pourra plus courir jusqu'en juillet 2011. L'athlète américain, contrôlé positif à trois reprises entre octobre 2009 et janvier 2010 à la DHEA, une hormone stéroïdienne, a été suspendu vingt-et-un mois par l'USADA, ce lundi. Son tort, comme l'avait soutenu son avocat en avril dernier, au moment de l'annonce de ces contrôles: avoir utilisé "un produit destiné à grandir le pénis". Entre tricherie ou erreur stupide, l'agence américaine antidopage a donc tranché. Un coup dur pour LaShawn Merritt, qui était une si ce n'est "la" référence sur le tour de piste. Champion du monde et champion olympique du 400 mètres, il avait éclipsé son compatriote Jeremy Wariner en dominant la discipline. Mais à vingt-quatre ans, sa carrière n'est pas encore terminée, même si son image restera sans doute ternie. Car la suspension prend effet à partir du 28 octobre 2009. Son retour sur les tartans se fera donc dans... neuf mois. Une moindre peine. A l'époque où il avait appris son contrôle positif, LaShawn Merritt n'avait absolument pas remis en cause la positivité de ses tests, acceptant une suspension à titre provisoire. Il avait simplement expliqué ne pas avoir eu recours à ce produit pour améliorer ses performances sportives mais plutôt sexuelles ! "Savoir que j'ai été contrôlé positif à un produit que j'ai utilisé pour des raisons personnelles est très difficile à accepter, concédait-il alors. J'espère que mes sponsors, ma famille, mes amis et mon sport me pardonneront d'avoir commis une erreur si bête, immature et égoïste. Toute sanction que je pourrais recevoir ne sera rien, comparée à la honte et à l'humiliation que je ressens intérieurement."