Mermoz fauché en plein vol

  • A
  • A
Mermoz fauché en plein vol
Partagez sur :

Perfectible sur le fond et sur la forme, la victoire (31-24) du XV de France samedi, face à l'Ecosse, restera entachée par la blessure de Maxime Mermoz. Touché à une épaule, le centre catalan voit sa saison s'achever prématurément et sa participation à la Coupe du monde menacée. Yannick Jauzion rappelé, les 22 autres Tricolores sont reconduits.

Perfectible sur le fond et sur la forme, la victoire (31-24) du XV de France samedi, face à l'Ecosse, restera entachée par la blessure de Maxime Mermoz. Touché à une épaule, le centre catalan voit sa saison s'achever prématurément et sa participation à la Coupe du monde menacée. Yannick Jauzion rappelé, les 22 autres Tricolores sont reconduits. "J'espère me tromper, mais je crains qu'on ne puisse reconduire la même ligne de trois-quarts sur deux matches." Marc Lièvremont ne se faisait déjà guère d'illusions samedi, quelques minutes seulement après la victoire (34-21) du XV de France face à l'Ecosse, sur la capacité de Maxime Mermoz à postuler pour le déplacement à Dublin dans une semaine. Dimanche, à l'heure de dévoiler la composition du groupe tricolore retenu pour défier O'Driscoll et ses coéquipiers dans le nouveau Lansdowne Road, le sélectionneur national confirmait le forfait du centre catalan, remplacé parmi les 23 Bleus par le Toulousain Yannick Jauzion, celui-là même dont Mermoz avait provoqué le retour dans ses foyers de la Ville Rose. De nouveau blessé à cette même épaule gauche, déjà touchée par le passé, sans que le staff de l'équipe de France ne communique plus avant sur la nature de la blessure - "On va laisser à son club le soin de le faire", a précisé dimanche Lièvremont - Maxime Mermoz va devoir se résoudre à une intervention chirurgicale et donc à plusieurs semaines d'indisponibilité, synonymes d'un forfait définitif pour ce Tournoi 2011, lui qui aspirait à la veille de cette ouverture face à l'Ecosse avant tout à de la continuité sous le maillot bleu. Contacté par nos soins, le centre catalan a confirmé l'issue probable et cet horizon entre "opération et rééducation", qui ne laisse aucun doute sur sa fin de saison et surtout menace déjà sa participation à la Coupe du monde pour laquelle Lièvremont livrera sa liste des 30 sélectionnés le 11 mai. Le coup est également rude pour l'Usap, qui perd son joueur à l'approche d'échéances décisives, dont le quart de finale de H Cup à Barcelone face à Toulon. Marconnet va retrouver Dublin Cette défection contraint une fois encore Lièvremont à repenser sa ligne de trois-quarts, qui pourrait toutefois adopter dimanche, face aux Irlandais, la configuration de la fin de match face à l'Ecosse, après la sortie de Mermoz, "avec Damien premier centre et Max ou Clément à l'arrière." Même si le champ des possibles est important pour l'entraîneur national: "On va forcément changer la ligne de trois-quarts. Il y a la possibilité d'intégrer Jauzion poste pour poste à la place de Max et de rester avec le même triangle (Damien Traille, Maxime Médard, Yoann Huget), de changer en mettant Clément (Poitrenaud) à l'arrière, Maxime Médard et Yoann Huget (aux ailes) ou alors Max à l'arrière, Vincent et Yoann aux ailes". "J'ai le sentiment que quel que soit mon choix il n'y a pas une tendance lourde pour une option plutôt qu'une autre. On a des joueurs de qualité, a-t-il souligné, tout en concédant: "On va se retrouver avec une ligne un peu moins complémentaire avec deux grands gabarits." Quant à la ligne d'avants, Lièvremont a admis qu'il n'y aurait "pas beaucoup de changements". Laissant entendre qu'il était probable que le pilier Sylvain Marconnet passe de 23e homme à remplaçant en Irlande, où le pilier biarrot n'a que de bons souvenirs (voir par ailleurs), il n'a pas exclu une titularisation en deuxième ligne de Jérôme Thion qui, a-t-il dit, "est très bien en ce moment", avant d'admettre qu'il était aussi "possible de changer en troisième ligne". "On verra. On peut peut-être faire rentrer Sébastien (Chabal), mais la troisième ligne a été royale hier". Dans une configuration de match aussi "rythmée" face à l'Irlande que celui contre l'Ecosse, faire entrer en cours de match Thion et Chabal ferait intervenir deux joueurs, qui amènent de la puissance, mais "un peu moins de dynamisme". "Ça voudrait dire que Julien Bonnaire serait sur le banc et avec sa performance d'hier ce n'est pas simple. Ceci dit, je crois si on en parle à Julien qu'il le comprendrait". Fulgence Ouedraogo, désigné "le meilleur joueur devant" face aux Fidji en novembre dernier par Lièvremont avant d'être sacrifié face à l'Argentine, peut en témoigner... Le groupe des 23 - Avants: Domingo (Clermont), Mas (Perpignan), Ducalcon (Castres), Marconnet (Biarritz), Servat (Toulouse), Guirado (Perpignan), Nallet (Racing), Pierre (Clermont), Thion (Biarritz), Bonnaire (Clermont), Dusautoir (Toulouse), Harinordoquy (Biarritz), Chabal (Racing). Arrières: Parra (Clermont), Yachvili (Biarritz), Trinh-Duc (Montpellier), Jauzion (Toulouse), Rougerie (Clermont), Poitrenaud (Toulouse), Médard (Toulouse), Huget (Bayonne), Clerc (Toulouse), Traille (Biarritz).