Merci et à bientôt (Conf. Est)

  • A
  • A
Merci et à bientôt (Conf. Est)
Partagez sur :

Seize qualifiés et donc quatorze recalés. Si les équipes en lice pour les playoffs n'ont plus que quelques heures pour se préparer à la dernière ligne droite de la saison, les formations éliminées ont désormais plusieurs mois pour penser à la reconstruction. Carnet de notes des mauvais élèves de la conférence Est...

Seize qualifiés et donc quatorze recalés. Si les équipes en lice pour les playoffs n'ont plus que quelques heures pour se préparer à la dernière ligne droite de la saison, les formations éliminées ont désormais plusieurs mois pour penser à la reconstruction. Carnet de notes des mauvais élèves de la conférence Est... Milwaukee Bucks: C Les Bucks ont certes des circonstances atténuantes, les blessures d'Andrew Bogut, de Michael Redd et de Brandon Jennings leur ayant en effet fortement compliqué la tâche. Mais si Milwaukee est finalement resté aux portes des playoffs, échouant à la neuvième place de la conférence Est, la franchise du Wisconsin le doit également à un recrutement raté, à l'image d'un Corey Maggette émargeant à 10 millions la saison mais affichant tout juste 12 points de moyenne. Charlotte Bobcats: D Un an après avoir découvert les playoffs, les Bobcats en sont quittes pour une nouvelle saison sans printemps. La faute à un début de saison raté dans les grandes largeurs, Larry Brown en faisant d'ailleurs les frais durant l'hiver. Et si l'arrivée de Paul Silas sur le banc de Charlotte a été saluée par un redressement sensible, le départ de Gerald Wallace pour Portland, après ceux de Raymond Felton ou Tyson Chandler l'été dernier, et les problèmes de dos de Stephen Jackson ont sonné le glas des espoirs de playoffs pour les troupes de Michael Jordan. Detroit Pistons: E Silence, Detroit coule. Champions en 2004, les Pistons n'ont pu éviter une deuxième saison sans playoffs. Et si la franchise du Michigan a fait parler d'elle, c'est essentiellement en raison des accrochages ayant émaillé sa saison et de l'incapacité de John Kuester, arrivé sur le banc l'été dernier, à composer avec les états d'âme de ses joueurs. Une bonne nouvelle néanmoins: un nouveau milliardaire, Tom Gores, vient de racheter la franchise. New Jersey Nets: C+ Plus que leur total de 24 victoires, pourtant deux fois plus que la saison passée, c'est bien l'arrivée de Deron Williams durant l'hiver qui autorise quelques espoirs dans le New Jersey. Tout du moins si les Nets parviennent à le conserver l'été prochain. Après avoir manqué le coche avec Carmelo Anthony, les banlieusards new yorkais ont su rebondir et espèrent pouvoir construire autour de l'ancien Jazz et des intérieurs Brook Lopez et Kris Humphries. Washington Wizards: C- En dépit d'une fin de saison réussie - cinq victoires sur leurs huit derniers matches - les Wizards ont modestement entamé leur reconstruction. La page Gilbert Arenas définitivement tournée, l'avenir de la franchise appartient désormais au rookie prodige John Wall, fort à son aise pour sa première année dans la Ligue (16,4 points et 8,3 passes de moyenne) et à son camarade de promotion Jordan Crawford, récupéré durant l'hiver. Pour autant, et en dépit des progrès de Nick Young, des renforts seront forcément nécessaires pour viser plus haut. Toronto Raptors: D Attention, peinture fraîche. Départ de Chris Bosh oblige, la franchise de Toronto est en pleine reconstruction. Et comme attendu, les Canadiens n'ont pas existé cette saison. La bonne volonté d'Andrea Bargnani ou les promesses délivrées par le rookie Ed Davis n'ont évidemment pas suffi. Et le contrat à 42 millions de dollars sur quatre ans de l'intérieur italien ne devrait pas arranger la situation des Raptors... Cleveland Cavaliers: E Bonne nouvelle pour les Cavaliers: en remportant ses deux derniers matches de la saison, Cleveland a évité de devenir la première franchise de l'histoire à enchaîner, d'une saison à l'autre, première puis dernière place dans la Ligue. Marqué par le départ mouvementé, l'été dernier, de son icône LeBron James, Cleveland s'en tire donc avec le record du plus grand nombre de défaites consécutives (26) et n'a guère de perspective d'avenir. Si ce n'est hériter d'un bon tour de draft à la prochaine loterie...