Ménez: "Pas si facile pour Pastore"

  • A
  • A
Ménez: "Pas si facile pour Pastore"
Partagez sur :

Paris est de retour aux affaires ! Après la victoire obtenue contre Auxerre (3-2), dimanche dernier au Parc des Princes, Jérémy Ménez est revenu ce jeudi en conférence de presse, sur les difficultés rencontrées par le club de la capitale. Le milieu de terrain parisien a également évoqué la baisse de régime de Javier Pastore.

Paris est de retour aux affaires ! Après la victoire obtenue contre Auxerre (3-2), dimanche dernier au Parc des Princes, Jérémy Ménez est revenu ce jeudi en conférence de presse, sur les difficultés rencontrées par le club de la capitale. Le milieu de terrain parisien a également évoqué la baisse de régime de Javier Pastore. Jérémy, la victoire face à Auxerre vous a-t-elle fait du bien ? On a connu une période un peu délicate mais il fallait se ressaisir. On n'est pas devenu les plus faibles du championnat en deux semaines. C'était un état d'esprit à retrouver. C'est ce que l'on a fait dimanche face à Auxerre même si tout n'a pas été parfait. Face à Auxerre, vous avez étonnement joué collectif ? Sur mon but, c'est une belle action, et sur celui de Christophe Jallet, c'est également une belle action. Ce ne sont donc pas des exploits individuels. Le rôle des attaquants, c'est de provoquer et c'est ce qui fait notre force aujourd'hui. On essaie d'apporter ce que l'on sait faire sur le terrain mais on a montré de belles choses collectivement. Le déplacement à Sochaux, samedi soir pour le compte de la 17e journée, revêt-il un caractère spécial pour vous ? C'est un honneur de revenir à Sochaux car j'ai été formé là-bas. J'ai passé beaucoup d'années dans le Doubs et il y a beaucoup de gens que j'admire pour tout ce qu'ils ont pu m'apporter. J'essaie de donner le maximum dans les clubs où j'évolue. Cela ferait du bien après la victoire contre Auxerre et avant la rencontre face à Lille. "Gameiro connaît une période délicate Vous avez pris neuf buts sur les cinq dernières rencontres, comment l'expliquez-vous ? Cela est dû tout simplement à un relâchement de la part du groupe. Mais on a vu dimanche contre Auxerre, les efforts consentis par les attaquants pour revenir aider nos défenseurs. On a pris deux buts mais il faut retrouver cette efficacité défensive pour repartir de Sochaux avec zéro but encaissé. Offensivement, avez-vous des difficultés à vous trouver avec Kévin Gameiro au sein de l'attaque parisienne ? Avec Kévin Gameiro cela fonctionne bien. Il connaît une période délicate mais on essaie de le mettre dans de bonnes conditions. Dans un entretien accordé cette semaine à So Foot, Javier Pastore expliquait que: "les joueurs parisiens avaient du mal à le trouver sur le terrain et qu'il avait du mal à s'intégrer". Qu'en est-il réellement ? Ce n'est pas facile pour lui. C'est une nouvelle culture pour lui. C'est à nous de l'aider pour qu'il retrouve son efficacité du début de saison mais on n'est pas inquiet car on sait de quoi il est capable. Il s'intègre petit à petit. Il était en Italie depuis longtemps et il arrive en France avec une telle attente. Ce n'est pas facile pour lui et pour nous, mais on essaie de s'entraider au quotidien pour que cela se passe le mieux possible. "On espère tous se qualifier Une élimination en Ligue Europa serait-elle une grosse désillusion pour le Paris Saint-Germain ? Ce serait un échec pour le groupe. Mais si cela nous permet de faire un peu moins de matches pour la saison pour être plus frais en championnat et décrocher le titre, ce sera un mal pour un bien. Mais c'est toujours mieux de jouer tous les deux trois jours afin de disputer toutes les compétitions. Il reste un dernier match mais on espère tous se qualifier. Allez-vous vous inspirer de la victoire de Lyon (7-1), mercredi soir en Ligue des champions ? Oui, on peut essayer de s'en inspirer comme vous le dites (rires). Vous avez été surpris par cet exploit réalisé par les Lyonnais en Coupe d'Europe ? Oui un peu. Mais il faut féliciter les Lyonnais pour cette belle victoire. Ils ont fait un gros match à l'extérieur. Je ne peux que les féliciter. Il fallait qu'ils gagnent avec quatre buts d'écarts et ils ont en mis sept. C'est bien pour eux. "Le niveau de la L1 a évolué" L'avenir d'Antoine Kombouaré est-il compromis ? Le coach nous a toujours demandé de nous concentrer sur notre jeu et non pas sur son avenir. Mais tout le monde le soutient et tout le monde travaille avec lui. Depuis deux ans, il fait du bon travail au PSG. Ce serait malhonnête de laisser tomber les gens. On va se battre à 100% pour que le club marche le mieux possible afin que les choses se passent bien pour les joueurs, le coach et le staff. Avez-vous une relation particulière avec Claude Makelele ? C'est une complicité qu'il a avec tous les joueurs. Il essaie de nous encourager mais cela ne va pas plus loin que cela. Enfin, quel regard portez-vous sur la Ligue 1 ? Le niveau de la Ligue 1 a évolué. Auparavant, il était critiqué. Maintenant de nouveaux joueurs viennent dans notre Championnat de France. C'est bien pour la France et pour les supporters qui viennent au stade.