Ménez: "Je n'ai pas hésité"

  • A
  • A
Ménez: "Je n'ai pas hésité"
Partagez sur :

Présenté à la presse ce lundi au Parc des Princes, Jérémy Ménez a été séduit par le projet que les nouveaux dirigeants du PSG lui ont proposé. Le milieu international français, qui prend la place et le numéro de Ludovic Giuly, souhaite "aider le club à grandir" et est impatient de "mouiller le maillot" pour montrer ce qu'il sait faire.

Présenté à la presse ce lundi au Parc des Princes, Jérémy Ménez a été séduit par le projet que les nouveaux dirigeants du PSG lui ont proposé. Le milieu international français, qui prend la place et le numéro de Ludovic Giuly, souhaite "aider le club à grandir" et est impatient de "mouiller le maillot" pour montrer ce qu'il sait faire. Jérémy, pourquoi avoir choisi de rejoindre le PSG ? Ce qui a motivé mon choix, c'est le projet du PSG. J'avais d'autres offres mais le projet m'a vraiment intéressé et je n'ai pas hésité une seule seconde à répondre favorablement à l'appel du club. Les premiers contacts remontent à début juin. Et puis, petit à petit, on en est arrivé là... Quel projet vous a-t-on présenté ? Pour chaque joueur, français ou étranger, le PSG est un club particulier. Tout le monde connaît le PSG. Le club a envie de construire une grande équipe, d'aller le plus loin possible en Ligue des champions (sic). Et ça correspond à ce que je veux faire dans ma carrière. Sentez-vous le club capable de rivaliser avec les grands d'Europe ? Oui, bien sûr. Je pense que le PSG se doit de rivaliser avec les grands d'Europe. Il y a eu des moments difficiles mais maintenant, c'est l'heure du renouveau. Il faut aussi remercier l'équipe de la saison dernière qui a bien joué. Grâce à eux, le PSG a réalisé une bonne saison. Moi, j'arrive dans ce groupe et c'est à moi de bien m'intégrer pour aider le PSG à grandir. Avez-vous déjà évoqué votre rôle avec Antoine Kombouaré ? Je l'ai eu au téléphone, on n'a pas trop parlé du poste mais le plus important, c'est de prendre du plaisir et de bien travailler avec mes nouveaux coéquipiers. J'arrive pour occuper le flanc droit mais rien n'est fermé et l'entraîneur fera ses choix en fonction de ce dont il a besoin. "On va dire que c'est le destin..." Vous remplacez Ludovic Giuly, qui a joué comme vous à l'AS Roma. Vous a-t-il parlé du PSG ? Ludovic, je ne l'ai pas trop fréquenté à l'AS Roma mais on se connait pas intermédiaire. Je n'ai pas eu l'occasion de discuter du club avec lui mais je connais le PSG depuis que je suis tout petit. Je sais que c'est un club très important et j'espère qu'il le deviendra encore plus. Vous avez grandi en région parisienne et déjà été en contact avec le club. Signer aujourd'hui à Paris, n'était-ce pas votre destin ? Si, sans doute. Chaque personne a son destin. Il y avait déjà eu quelques discussions dans les années précédentes mais ça ne s'était pas fait donc oui, on va dire que c'est le destin. J'espère que tout se passera bien ici. C'est vraiment un grand plaisir pour moi de venir à Paris, un honneur. Quand j'étais petit, je venais au Parc pour voir jouer Ronaldinho. Maintenant, c'est à mon tour de jouer dans ce stade. J'espère procurer le même plaisir aux supporters. La perspective de l'Euro 2012 avec l'équipe de France a-t-elle pesé dans votre choix ? C'est très, très important effectivement. Ça a été l'un des facteurs de mon choix de venir au PSG. J'ai à coeur de mouiller le maillot et de montrer ce que je suis capable de faire.