Ménez, et maintenant ?

  • A
  • A
Ménez, et maintenant ?
Partagez sur :

Rude semaine pour Jérémy Ménez avec l'AS Roma. L'attaquant français s'est vivement disputé avec son entraineur, Vincenzo Montella, jeudi. Et deux jours plus tôt, l'ancien Monégasque avait été pris à partie par des supporters, à son domicile. Selon la presse italienne, Ménez est maintenant sur le départ. Et Montella aussi ?

Rude semaine pour Jérémy Ménez avec l'AS Roma. L'attaquant français s'est vivement disputé avec son entraineur, Vincenzo Montella, jeudi. Et deux jours plus tôt, l'ancien Monégasque avait été pris à partie par des supporters, à son domicile. Selon la presse italienne, Ménez est maintenant sur le départ. Et Montella aussi ? La température est montée d'un ou deux crans jeudi après-midi à Trigoria, le centre d'entraînement de l'AS Roma. Une vive altercation a opposé Jérémy Ménez et Vincenzo Montella, le coach de la Louve. Selon la presse italienne, si les tensions ne datent pas d'hier, le joueur et son entraîneur ont désormais atteint un point de non-retour, et le divorce est inéluctable. Depuis son intronisation sur le banc romain, Montella n'a jamais véritablement fait confiance à Ménez, rarement titulaire, et dont il apprécie peu le comportement, notamment depuis le carton jaune reçu par le Français en huitièmes de finale aller face au Shakhtar Donetsk, qui l'avait privé du retour. L'ancien Sochalien, lui, vit des jours difficiles. Le week-end dernier, face à Palerme (2-3), il a été copieusement sifflé par le Stadio Olimpico à sa sortie. Mardi soir, c'est allé encore plus loin. Après la nouvelle défaite de la Louve dans son antre, la troisième de suite, contre l'Inter Milan (0-1), Ménez a été pris à partie par des tifosi à la sortie du stade. Une poignée d'entre eux l'a même suivi jusqu'à son domicile, où sa voiture a été caillassée. On comprend que l'attaquant de l'équipe de France puisse être sous tension actuellement. S'il est apprécié par Rosella Sensi, la future ex-présidente, Ménez ne sera probablement pas conservé par les nouveaux propriétaires américains du club, qui rêvent de noms clinquants (Higuain ? Mascherano ?). De plus, son bilan comptable (deux buts en Serie A, soit autant que N.Burdisso, et moins que Juan) ne pèse pas très lourd, même si ses performances dans le jeu, lors de la première partie de saison, ont été bien meilleures. Le Français, trop cher pour le PSG qui le convoitait l'été dernier, aurait la cote en Serie A, puisque l'AC Milan, la Juve et Naples le suivraient attentivement. Tous les chemins le mènent en dehors de Rome. Mais selon La Gazzetta dello Sport, Ménez pourrait bien ne pas être le seul à faire ses valises. Montella aussi pourrait se voir indiquer la sortie. S'il a le soutien des joueurs, Francesco Totti en tête, l'ancien buteur des Giallorossi n'aurait pas franchement convaincu les nouveaux dirigeants depuis son arrivée, et la 6e place du club ne plaide pas en sa faveur. Carlo Ancelotti, en partance de Chelsea, et Andre Villas Boas, champion du Portugal avec Porto, auraient déjà été contactés. Les noms de Walter Mazzari (Naples) et Roberto Mancini (Manchester City) ont également évoqués. L'été s'annonce agité dans la Ville Éternelle.