Melo redonne le sourire

  • A
  • A
Melo redonne le sourire
Partagez sur :

Dernière ligne droite des playoffs NFL oblige, une seule rencontre NBA était au programme de ce dimanche. A Denver, les Nuggets ont enfoncé les Pacers 121-107 et Carmelo Anthony a offert un véritable récital au public du Pepsi Center avec 36 points et 8 rebonds.

Dernière ligne droite des playoffs NFL oblige, une seule rencontre NBA était au programme de ce dimanche. A Denver, les Nuggets ont enfoncé les Pacers 121-107 et Carmelo Anthony a offert un véritable récital au public du Pepsi Center avec 36 points et 8 rebonds. Cette fois, l'heure n'était ni aux sifflets, ni aux quolibets. Si quelques récentes sorties des Nuggets avaient vu les fans de Denver huer leurs protégés en général et Carmelo Anthony en particulier, Melo a cette fois enflammé le Pepsi Center. Non seulement car les rumeurs quant à son départ se veulent moins insistantes depuis que le propriétaire de la franchise du New Jersey, le Russe Mikhail Prokhorov, a indiqué que les Nets jetaient l'éponge, mais surtout car il a bien signé, face aux Pacers, l'un de ses meilleurs matches de la saison. Touché par la grâce dans le troisième quart, Melo y enquillant notamment ses six tentatives à trois points pour 23 points sur la période, Carmelo Anthony a en effet terminé avec 36 points à 14 sur 27 aux tirs et 8 rebonds au compteur. De quoi réchauffer les fans de Denver et étouffer les dernières velléités de leurs visiteurs. Car si les Pacers avaient su profiter d'un début de match réussi pour rester au contact jusqu'à la pause, il a suffi d'un changement malvenu dans le troisième quart pour que Melo prenne feu et permette aux Nuggets de prendre leurs aises: Danny Granger rattrapé par la patrouille arbitrale à trois reprises, c'est en effet Paul George qui était désigné par Jim O'Brien, l'entraîneur des Pacers, pour s'occuper du cas Melo en défense, le jeune rookie étant notamment prié de lui couper l'accès au panier. Et donc de lui laisser tout loisir d'arroser derrière l'arc. Ce qui fut fait et bien fait comme en atteste la tempête à trois points qui s'est alors déchaînée sur la défense des Pacers. "Ils m'ont laissé ouvert à trois points et je n'ai eu qu'à en profiter. C'est rare qu'on me laisse de telles opportunités en défense. Merci à eux." pouvait se réjouir le héros de la soirée. Et les Nuggets pouvaient d'autant plus goûter cette victoire et ce festival dans le troisième acte qu'en novembre, les Pacers avaient étrillé les Nuggets 144-113 en réussissant leurs 20 premiers tirs sur la période. "C'était très embarrassant et on avait encore ce match en mémoire. Tout le monde était bien motivé ce soir." reconnaissait ainsi Melo à l'issue de la rencontre. Carmelo Anthony plus que quiconque évidemment. Car si les rumeurs se sont faites plus rares depuis le retrait des Nets, les pistes Chicago ou New York restant toutefois d'actualité, l'ancien de Syracuse pourrait bien avoir disputé son dernier match au Pepsi Center sous l'uniforme des Nuggets. La faute à un road-trip sur la côte est, Anthony et ses partenaires ne retrouvant le Colorado que d'ici une dizaine de jours. Le temps de mettre à terme au Melodrame qui agite la Ligue depuis l'été dernier et son refus de prolonger de trois ans avec les Nuggets pour 65 millions de dollars ?