Melbourne pour lancer les hostilités

  • A
  • A
Melbourne pour lancer les hostilités
Partagez sur :

TENNIS - L'Open d'Australie, premier Grand Chelem de la saison, débute lundi.

L'Open d'Australie, premier Grand Chelem de la saison, débute lundi. Sur le papier, plusieurs favoris se dégagent.Comme chaque année, la saison ouvre ses vannes sur le premier grand rendez-vous de la saison : l'Open d'Australie, premier Grand Chelem, disputé sous l'écrasante chaleur de Melbourne. Pour cette cuvée 2010, c'est donc Rafael Nadal qui remet son trophée en jeu, le dernier Grand Chelem dont il est tenant du titre. Le Taureau de Manacor s'était en effet imposé l'an passé en finale face à Roger Federer, dont l'image, les yeux embués de larmes a fait le tour du monde.Cette fois, le plus grand joueur de tous les temps se présente dans de meilleures conditions, puisqu'il est désormais seul détenteur du record de tournois majeurs avec 15 titres. Il revient donc à Melbourne pour y conquérir un quatrième titre, qui lui échappe depuis 2007. Face à lui, Rafael Nadal semble relancé après sa difficile deuxième partie de saison 2009, comme le prouve sa finale perdue à Doha face à Nikolay Davydenko. Les Français et leurs bobosLe Russe fait justement figure de "presque-favori", car si son niveau de jeu impressionne en ce début de mois de janvier, sa capacité à se sublimer dans les grands rendez-vous pose encore question. Avec ces trois là, qui ne seront pas bien loin à la fin, on peut ajouter Juan Martin Del Potro, Andy Murray et Novak Djokovic, même si leur état de forme est pour le moment un mystère. Au contraire d'un Andy Roddick qui semble lui bien affûté.Du côté des Français, pour ne pas changer, les grands leaders tricolores affichent tous un état de forme plutôt douteux. Ainsi Gilles Simon, qui souffre du genou, est forfait, Jo-Wilfried Tsonga, qui se plaint du poignet, ainsi que Gaël Monfils et son épaule, pourront difficilement aligner les tours à haute intensité. La surprise pourrait finalement venir de Richard Gasquet, qui aura à coeur de prouver que sa mauvaise année 2009 est bien derrière lui, comme le montre son bon début de saison.