Mejia: "On s'est bien battu mais..."

  • A
  • A
Mejia: "On s'est bien battu mais..."
Partagez sur :

Voici les réactions des principaux acteurs de la finale des playoffs de Pro A, remportée ce samedi à Bercy par Nancy aux dépens du tenant du titre, Cholet (76-74).

Voici les réactions des principaux acteurs de la finale des playoffs de Pro A, remportée ce samedi à Bercy par Nancy aux dépens du tenant du titre, Cholet (76-74). Sammy Mejia (ailier, Cholet) "Ça a été un match difficile sur la fin. On n'a simplement pas réussi à faire ce dernier stop. C'est vraiment dommage. Mais il faut accorder du crédit à cette équipe de Nancy, qui a fait une super saison et mérite amplement ce titre. Le fait de courir après le score nous a mis un peu plus de pression parce que même en marquant, on était quand même derrière. Mais c'est normal, ça fait partie du jeu. Quand on a pris la tête, on a senti la différence dans l'état d'esprit et dans l'énergie. Je pense qu'on a fait du bon boulot ce soir (samedi) mais on n'a été devant que trois ou quatre fois dans ce match. Et contre une équipe comme celle de Nancy, on ne peut pas commettre autant d'erreurs sinon, on en paie le prix. "Mon dernier tir était très compliqué avec seulement trois secondes à jouer. Tu veux à la fois pénétrer, et à la fois ne pas pénétrer parce que tu ne veux pas que la décision dépende seulement des arbitres. Donc j'ai un pris ce tir en extension. Mais j'étais un peu fatigué, c'était compliqué... Il ne faut pas oublier tout ce qu'on a fait cette saison, on a eu une super année. On a fini premier pour la deuxième fois de suite, on s'est bien battu. On méritait d'être ici mais sur un match, c'est du 50-50. Et Nancy a fait la différence, c'est comme ça. Mon avenir ? Je n'en ai vraiment aucune idée. On verra ça plus tard, c'est encore trop tôt pour en parler. Erman Kunter (entraîneur, Cholet) "C'est une grosse déception, bien sûr. Il faut être patient dans ce genre de match. Surtout quand on veut revenir au score. Même en shootant à 32%, on est resté dans le match mais bon... On a attendu onze jours pour jouer cette finale. On a essayé de disputer des matches amicaux mais on n'en a pas trouvé. Je pense qu'il y a eu un manque de jambes et ça s'est vu. Eux, ils ont joué samedi dernier. Pour eux, c'était comme en championnat. Nous, on avait joué le mardi d'avant. Dans quel championnat on voit ça ? Je pense que c'est impossible de garder les joueurs concernés. On le savait, c'est comme ça. Vous ne pouvez pas baser toute une saison sur un seul match. Qu'on le perde ou qu'on le gagne, d'ailleurs." Monschau: "Un peu veinards" Victor Samnick (intérieur, Nancy) "Je ne pense pas qu'on ait eu une réussite extraordinaire parce qu'ils sont quand même restés dans le match jusqu'au bout. Ils ont eu beaucoup de rebonds offensifs, on a perdu beaucoup de ballons. Le match était serré du début à la fin. Après, sur le dernier match de la saison, il faut que chacun contribue et c'est ce qu'il s'est passé. Ça confirme que l'équipe fonctionne bien, que l'état d'esprit est bon, qu'on se bat à chaque match et qu'on ne sous-estime aucun adversaire. On se serre les coudes et c'est comme ça qu'on a gagné. Je pense qu'on a fait la différence sur l'envie de gagner. Au début de l'année, les médias nous ont mis neuvièmes. On était les "underdogs". Mais que ce soit en NBA ou ailleurs, aucune équipe ne gagne avec ses superstars. C'est tout le groupe qui l'emporte. C'est tombé sur nous cette année, on ne va pas se plaindre..." Jean-Luc Monschau (entraîneur, Nancy) "Le premier titre (en 2008, ndlr), ça avait été une grande émotion. Là, on gagne avec un nouveau groupe. On est dans la continuité de ce qu'on fait avec Christian Fra depuis longtemps. Mes premières pensées lui sont destinées. Quel homme, mais quel homme ! Le basket lui doit beaucoup à Nancy, c'est grâce à ce qu'il a mis en place que nous en sommes là. J'ai aussi une pensée pour Cholet, qui a fait un parcours remarquable. Je suis d'autant plus fier de gagner contre Cholet, qui est magnifique depuis deux ans, avec un bel effectif et un grand entraîneur. Malgré les blessures et les différents pépins, on a su faire preuve de constance dans l'adversité. Le match d'aujourd'hui l'a encore montré. Cette finale, on l'a gagnée sur un seul critère: l'adresse à trois points. C'est la seule chose qui est à notre avantage. Il faut être un peu veinard pour l'emporter seulement là-dessus."