Médard, les essais par le noble art

  • A
  • A
Médard, les essais par le noble art
@ REUTERS
Partagez sur :

RUGBY - Pour apprendre à canaliser son énergie, l'ailier des Bleus pratique la boxe en amateur.

L'équipe de France qui l'a emporté en Irlande dimanche a marqué tous ses points au pied. Tous sauf cinq, ceux de l'essai inscrit par maxime Médard, qui avait déjà atteint la terre promise face à l'Ecosse. Médard cette saison, c'est aussi treize essais inscrits avec le Stade Toulousain en Top 14, ce qui fait de lui le meilleur marqueur du championnat, loin devant son homologue de l'ASM Clermont-Auvergne Julien Malzieu (14 contre 9). Polyvalent - il était passé de l'aile à l'arrière en Irlande - et performant, l'homme aux "rouflaquettes dégueulasses" comme il le dit est en train de réaliser une saison de feu. Peut-être faut-il voir dans sa réussite actuelle les effets de sa deuxième passion : la boxe.

"La boxe m'a apporté de la confiance"

"J'ai pratiqué la boxe en loisir parce qu'il fallait que je perde du poids il y a longtemps", a expliqué le joueur, de retour à Marcoussis depuis jeudi soir pour préparer le choc face à l'Angleterre, samedi prochain. "Aujourd'hui, j'y vais une fois par mois ou dès que j'ai une baisse de moral. Ça me fait du bien." Longtemps handicapé par une trop grande agressivité et un mental fluctuant, l'ailier tricolore a trouvé dans la boxe un outil idéal. "La boxe m'a apporté de la confiance, d'être fort mentalement. Dès que ça ne va pas, j'y vais et d'un seul coup ça va mieux. Comme c'est un sport assez dur physiquement et mentalement, quand je ressors de là, ça va mieux."

"Je ne suis pas un bagarreur"

Vincent Clerc, son coéquipier à Toulouse et en équipe de France, confirme les bienfaits de ces séances orchestrées par l’ancien coach de Mahyar Monshipour. "C'est quelque chose qui lui a permis de se rendre compte de ce qu'était le vrai travail et le vrai physique à une époque où il avait tendance à moins travailler", explique-t-il. "Ça a été un déclic, cette façon de travailler." Exutoire et élément de préparation, la boxe ne lui fournit en aucun cas des moyens de défense sur un terrain. "Je ne suis pas un bagarreur, je préfère les belles choses plutôt que de me battre", plaide-t-il. "C'est juste pour mon bien-être." Bon, si ça peut effrayer un peu les Anglais par la même occasion...