McLaren sur sa lancée ?

  • A
  • A
McLaren sur sa lancée ?
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - C'est avec le statut de favori que McLaren aborde le Grand Prix d'Italie.

F1 - C'est avec le statut de favori que McLaren aborde le Grand Prix d'Italie. L'opportunité est là. Juste devant le box de McLaren. L'arrivée à Monza tombe à merveille pour une écurie de Woking aux ambitions décuplées ces dernières semaines. Si la première partie de saison a été dominée en performance par des Red Bull qui n'ont pas su pleinement en profiter, les monoplaces de Lewis Hamilton et Jenson Button ont suffisamment progressé pour que cela leur permette de regarder tous leurs adversaires droit dans les yeux, voire même dans les rétros... "Nous sommes habituellement très très bons à Monza. Les lignes droites nous seront favorables", ajoute un Lewis Hamilton particulièrement ambitieux. Le champion du monde 2008 ne peut cacher sa gourmandise à l'idée de lutter pour un second titre mondial. Il a d'ailleurs réalisé à Spa-Francorchamps, au même titre que Mark Webber son adversaire le plus direct puisqu'il ne compte que trois longueurs d'avance, réalisé une excellente opération comptable avec l'absence des points, pour diverses raisons, de Jenson Button, Fernando Alonso et Sebastian Vettel. Hamilton : "Je vais attaquer tout au long du week-end" L'heure d'enfoncer le clou semble avoir sonné pour le clan Mclaren qui, depuis le début de la saison et l'apparition d'un F Duct copié par toute la concurrence, est très à l'aise sur les circuits rapides ou plus généralement dans les lignes droites. Monza ne fait pas exception et ça tombe d'autant mieux que Lewis Hamilton aimerait tout particulièrement y briller. "C'est un circuit chargé d'histoire, c'est le jardin de Ferrari, ce qui donne encore plus envie de s'imposer ici", plaide-t-il dans un sourire que l'on peut imaginer de très loin. Et il a une technique en tête pour y parvenir: "C'est un circuit qui vous inspire pour piloter à la limite et je vais attaquer tout au long du week-end." Ça lui avait en partie réussi l'année dernière et en partie joué un vilain tour. Qualifié en pole position, il n'avait pas réussi à éviter le doublé des BrawnGP avec Rubens Barrichello devant Jenson Button, fracassant sa McLaren dans le dernier tour alors qu'il chassait derrière les Brawn... Cela ne l'empêchera pas d'aller une nouvelle fois à la limite du premier au dernier tour. Et cette fois encore, la concurrence serait bien inspirée de ne pas lui laisser deux fois la pole. Car il n'est pas du genre à commettre deux fois la même erreur...