McIlroy et McDowell sont là

  • A
  • A
McIlroy et McDowell sont là
Partagez sur :

L'Irlande a rejoint l'Australie aux commandes de la World Cup avec 131 coups (-13), mais l'issue de cette compétition par équipes reste largement indécise après le deuxième tour. Rory McIlroy et Graeme McDowell ont rendu une carte de 68 lors des foursomes de vendredi, alors que Richard Green et Brendan Jones se sont contentés d'un 70. Grégory Bourdy et Raphaël Jacquelin sont plus loin, mais pas largués non plus.

L'Irlande a rejoint l'Australie aux commandes de la World Cup avec 131 coups (-13), mais l'issue de cette compétition par équipes reste largement indécise après le deuxième tour. Rory McIlroy et Graeme McDowell ont rendu une carte de 68 lors des foursomes de vendredi, alors que Richard Green et Brendan Jones se sont contentés d'un 70. Grégory Bourdy et Raphaël Jacquelin sont plus loin, mais pas largués non plus. Il fallait bien que ça arrive. Avec un attelage composé de Graeme McDowell et Rory McIlroy, les Irlandais font figure de favoris de la World Cup, et ce n'est donc pas une surprise de les voir trôner en tête de la compétition après le deuxième tour, à égalité avec l'Australie. Déjà auteurs d'une bien jolie carte de 63 la veille, les deux derniers vainqueurs de l'US Open avaient été soufflés par l'insolente réussite des deux Australiens Richard Green et Brendan Jones, qui avaient terminé jeudi en 61, soit à 11 coups sous le par. Fort, mais les foursomes leur ont moins réussi que les fourballs. En terminant en 68 sur ce délicat exercice, McDowell et McIlroy ont réalisé le meilleur score du jour - à égalité, tout de même, avec la Nouvelle-Zélande, la Chine, le Portugal et l'Afrique du Sud de Louis Oosthuizen et Charl Schwartzel - alors que Green et Jones ont dû se contenter d'un 70. "Ce qui est important pour nous, c'est qu'on est toujours devant et que tout le monde nous pourchasse,, voulait tout de même se rassurer Green, dans des propos relayés par le site de l'European Tour. On ne pouvait pas gagner le tournoi là, mais par contre, on pouvait retomber au classement." McIlroy: "Très raisonnable" McIlroy était forcément un peu plus enjoué, avec une dynamique en sa faveur. "Je pense qu'on est tous les deux satisfaits de notre score. A mon avis, n'importe quelle carte dans les 60 en foursomes est un résultat très raisonnable." Les Français sont donc passés tout près du raisonnable, en terminant vendredi en 70. Raphaël Jacquelin et Grégory Bourdy ne sont pas si loin de la tête, puisqu'ils pointent à cinq coups seulement, mais le peloton est dense. Pas moins de 18 équipes se tiennent en effet dans cette fourchette allant de -13 à -8. Le top 10 de la World Cup après le deuxième tour: 1. Australie (Green-Jones) 131 (61+70) Irlande (McDowell-McIlroy) 131 (63+68) 3. Ecosse (Gallacher-Laird) 132 (63+69) 4. Espagne (Jimenez-Quiros) 133 (65+69) Nouvelle-Zélande (Hendry-Paddison) 133 (66+68) Etats-Unis (Kuchar-Woodland) 133 (64+70) 7. Angleterre (Poulter-Rose) 134 (66+69) Mexique (Rodriguez-Serna) 134 (66+69) Pays-Bas (Derksen-Luiten) 134 (64+71) 10. Chine (Liang-Zhang) 135 (68+68) France (Bourdy-Jacquelin) 135 (66+70) Allemagne (Cejka-Kaymer) 135 (65+71) Italie (F. Molinari-E. Molinari) 135 (67+69) Japon (Hiratsuka-Ikeda) 135 (66+70) Afrique du Sud (Oosthuizen-Schwartzel) 135 (68+68) Thaïlande (Jaidee-Aphibarnrat) 135 (66+70) Pays de Galles (Davies-Donaldson) 135 (67+69) Zimbabwe (De Jonge-McDonald) 135 (66+70)