Mayence à l'épreuve

  • A
  • A
Mayence à l'épreuve
@ Reuters
Partagez sur :

BUNDESLIGA - Le leader se déplace à Munich pour affronter le Bayern.

BUNDESLIGA - Le leader se déplace à Munich pour affronter le Bayern. Il y a un peu de Mannschaft dans cette équipe de Mayence. De cette jeunesse grisée, grisante et insouciante qui bouscule les codes du football germanique, réputé rigoureux et discipliné. Pourtant, ne cherchez pas les Müller, Özil, Kroos, Khedira ou Boateng, ces joueurs qui malgré leur jeune âge ont hissé l'Allemagne sur le podium de la Coupe du monde cet été, dans l'effectif du M05. Dans ces rangs-là, pas de stars en vue - du moins pour l'instant. Les Risse, Schürrle et autre Holtby ayant il est vrai tout le temps d'éclore. A eux trois, ces derniers ont assuré les deux plus récentes victoires de Mayence en championnat, à Brême (0-2) et contre Cologne (2-0). Et à eux trois, ils n'atteignent même pas les 60 printemps. Agés de 19 ou 20 ans, ces jeunes sont la force vive d'un M05 décomplexé, emmené par le non moins juvénile Thomas Tuchel (37 ans). Le secret, sans doute, d'une équipe qui après cinq levées, et autant de succès au compteur, caracole au faîte de la Bundesliga, flanquée de la deuxième attaque du pays (derrière Dortmund: 12 buts contre 13) et de la meilleur défense (à égalité avec le Bayern et Dortmund: 4 buts encaissés). Des chiffres à faire blêmir de jalousie des Munichois qui dans le même temps ont tout juste obtenu deux victoires à l'arraché, ne trouvant du reste la faille qu'à quatre reprises. De jalousie... et d'appréhension aussi, Louis van Gaal, l'entraîneur bavarois, reconnaissant le futur visiteur de l'Allianz-Arena comme "redoutable en contre". Outre le Werder, dominé à la maison le week-end dernier par les impétueux Mayençais, Wolfsburg peut en attester. Dans l'antre des Loups, le FSV a pris ses aises en début d'exercice (3-4), dans la lignée d'une victoire initiale probante devant Stuttgart (2-0). Invaincu depuis près de six mois Pour autant, Mayence n'a pas l'intention de se prendre pour ce qu'il n'est pas, a priori, ce samedi. "L'objectif reste le maintien, souligne Thomas Tuchel. Le Bayern, c'est le nec plus ultra, mais nous pouvons avoir des ambitions." Entre les deux clubs, plus qu'une différence de 65 millions d'euros en terme de budget annuel (85 millions au Bayern contre 20 millions), le palmarès et l'expérience semblent établir quelques classes d'écart. Promu en Bundesliga la saison passée, le M05 n'avait jamais connu les honneurs du trône par le passé, et ne peut raisonnablement pas soutenir la comparaison avec le plus titré des clubs allemands. Reste la vérité du terrain, tout à fait influençable quant il s'agit d'une seule et unique opposition. Ce week-end, Mayence, qui avait encaissé un cinglant 3-0 l'an dernier à Munich et n'a jamais su s'y imposer, pourrait bien tirer son épingle du jeu, du haut de son nouveau statut et au regard des handicaps cumulés par le Bayern en ce début de championnat. Depuis le 3 avril dernier, les Mayençais sont tout bonnement invincibles en Bundesliga, eux qui avaient achevé le précédent exercice sur deux succès et trois matches nuls. Les Munichois sont prévenus, la hiérarchie n'a jamais été aussi floue outre-Rhin.