Matri Revolution

  • A
  • A
Matri Revolution
Partagez sur :

Alors que la Juventus Turin occupe la tête de la Serie A, elle le doit beaucoup à Alessandro Matri. Arrivé l'hiver dernier dans le Piémont, après avoir galéré de nombreuses années, l'attaquant international s'affirme de plus en plus à la pointe de l'attaque turinoise. Jusqu'à être comparé à un certain David Trezeguet... Confirmation samedi soir face à l'Inter Milan ?

Alors que la Juventus Turin occupe la tête de la Serie A, elle le doit beaucoup à Alessandro Matri. Arrivé l'hiver dernier dans le Piémont, après avoir galéré de nombreuses années, l'attaquant international s'affirme de plus en plus à la pointe de l'attaque turinoise. Jusqu'à être comparé à un certain David Trezeguet... Confirmation samedi soir face à l'Inter Milan ? Tout vient à point à qui sait attendre. Alors qu'il avance désormais vers ses 27 ans, Alessandro Matri commence enfin à faire parler de lui, après une carrière où le bonhomme a connu plus de bas que de hauts. Auteur de trois buts sur ses deux derniers matches, l'attaquant de la Juve arrive donc lancé, avant un Inter-Juve qui sent forcément la poudre, samedi soir, dans le cadre de la 10e journée de Serie A. Un rayon de soleil dont le buteur compte bien profiter. "Inter-Juventus, c'est « le » match, celui que tu attends le dimanche soir, ou le samedi soir en l'occurrence, pour être chez toi et en profiter. C'est même le match que tu attends toute l'année", se réjouit Matri, dans les colonnes du Corriere dello Sport. Il faut dire qu'avant de prendre part à de telles affiches, l'attaquant a dû se coltiner des Lumezzane-Spezia ou des Rimini-Grosseto en Serie C, la troisième division italienne. Un parcours du combattant qu'il n'avait pas forcément prévu, lui qui a démarré sa formation à l'AC Milan à l'âge de douze ans. Problème, il ne parvient jamais à percer, et après un seul match disputé en mai 2003, doit se résoudre à quelques prêts dans les divisions inférieures. Trois ans plus tard, le temps ne faisant rien à l'affaire, Matri se décide à quitter le cocon définitivement, et signe à Cagliari. Là encore, le démarrage va s'avérer cahoteux, et il faut attendre sa 3e saison pour le voir planter plus de 10 buts. " Moi comme Trezeguet ? Ne plaisantons pas" Six mois plus tard, la Juve, toujours en quête d'un remplaçant pour David Trezeguet, se penche sur le dossier du buteur des Rossoblu et se le fait prêter six mois, moyennant 2,5 millions d'euros. Seize matches et neuf buts plus tard, les dirigeants turinois sont convaincus et engagent le joueur. Avec quatre buts sur les sept derniers matches, Matri n'est donc pas étranger à la place de leader occupée par la Juve. Avec 13 buts sur ses 23 premiers matches, Matri a même attiré le regard de certains journalistes un brin statisticiens, qui lui ont rappelé que David Trezeguet n'avait, lui, inscrit que 8 buts sur la même période. Une comparaison que l'attaquant préfère pour le moment repousser. "Moi comme Trezeguet ? Ne plaisantons pas. Trezeguet a écrit l'histoire de la Juve. Moi, je dois encore prendre le style en main", glisse Matri, dans des propos rapportés par L'Equipe. Le bonhomme est modeste, mais reste ambitieux. "J'espère continuer sur cette route parce que je suis un attaquant et le but pour un attaquant est de marquer un maximum. Je suis le premier à me mettre des objectifs chiffrés pour la saison. Au moins dix buts, certainement pas en dessous. Et si je dois en mettre plus..." L'appétit vient en mangeant.