Matri fait du bien à la Vieille Dame

  • A
  • A
Matri fait du bien à la Vieille Dame
Partagez sur :

Si la Juventus Turin a mis un terme à sa série noire en l'emportant à Cagliari (1-3), samedi, lors de la 24e journée de Serie A, elle le doit à sa nouvelle recrue, Alessandro Matri. L'ancien Rossoblù a inscrit ses deux premiers buts en bianconero et permis aux siens de se rassurer au classement.

Si la Juventus Turin a mis un terme à sa série noire en l'emportant à Cagliari (1-3), samedi, lors de la 24e journée de Serie A, elle le doit à sa nouvelle recrue, Alessandro Matri. L'ancien Rossoblù a inscrit ses deux premiers buts en bianconero et permis aux siens de se rassurer au classement. La recrue vedette de la Juventus Turin au dernier mercato n'est pas Luca Toni. Ni Andrea Barzagli. Mais bien Alessandro Matri, attaquant de 25 ans débauché de Cagliari sous forme de prêt payant - 2,5 millions d'euros - avec option d'achat à 15,5 millions d'euros. Une somme jugée disproportionnée, même par les tifosi piémontais. Mais pas par sur le néo-Bianconero. "C'est à moi de prouver que je les vaux", avait-il déclaré à son arrivée. Titularisé dès son arrivée contre Palerme (défaite 2-1), l'attaquant formé à l'AC Milan n'avait, à l'image de ses partenaires, pas su tirer son épingle du jeu. Fusillé par la presse et les observateurs, Matri était pourtant reconduit dans le onze de départ turinois samedi pour le déplacement à... Cagliari, son ancien club, à l'occasion de la 24e journée de Serie A. "Je lui souhaite le meilleur. Il va devoir s'adapter à un nouveau club, une nouvelle réalité", déclarait le coach des Rossoblù, Roberto Donadoni, avant le match. Il ne croyait pas si bien dire. Matri a profité de la confrontation avec son ancien club pour lancer sa deuxième partie de saison. Dès la 20e minute, il trouvait la faille, aidé par le gardien adverse, d'une bonne frappe du droit. Matri, Monsieur 13 buts Mais comme souvent cette saison, la Vieille Dame, se croyant trop vite à l'abri, se faisait prendre à revers sur un but plein de culot de Robert Acquafresca (51e) au retour du vestiaire. Alors qu'elle se dirigeait vers un nouveau match nul, Alessandro Matri redonnait l'avantage aux siens en reprenant de volée un centre côté gauche de Giorgio Chiellini (75e). Le match aurait pu tourner au cauchemar pour les Bianconeri, si M. Rocchi avait accordé un but valable aux Sardes (83e)... Mais la Juve, autoproclamée victime de l'arbitrage depuis le début de saison, obtenait cette fois un coup de pouce et s'en servait pour enfoncer le clou sur l'action suivante, avec Luca Toni dans le rôle du marteau (84e). La Juve met ainsi fin à une série de trois défaites consécutives. De quoi rassurer tifosi et dirigeants ? Pas vraiment au vu du classement (7e), mais davantage sur la qualité des recrues offensives hivernales chargées de pallier l'absence longue durée de Fabio Quagliarella. Quant à Alessandro Matri, il permet à la Juve de renouer - enfin - avec la victoire, et enfonce par la même occasion son ancien club, Cagliari, dans le ventre mou. S'il n'a pas encore justifié les 15,5 millions qu'il coûterait aux Piémontais si, d'aventure, ils levaient son option d'achat en juin prochain, celui qui a déjà frappé 13 fois cette saison tous clubs confondus a commencé son opération séduction auprès d'une Vieille Dame qui a besoin de chair fraîche.