Masseglia: "Ça va être magique"

  • A
  • A
Masseglia: "Ça va être magique"
Partagez sur :

A un an jour pour jour des Jeux Olympiques de Londres, Denis Masseglia et le CNOSF avaient réuni tout le sport français à la Maison du sport à Paris. L'occasion de faire un point sur le travail de Bernard Amsalem, chef de mission, de lever le voile sur le Club France et de présenter le Club Ambition Sport. Pour le président du CNOSF, ces J.O. seront magiques.

A un an jour pour jour des Jeux Olympiques de Londres, Denis Masseglia et le CNOSF avaient réuni tout le sport français à la Maison du sport à Paris. L'occasion de faire un point sur le travail de Bernard Amsalem, chef de mission, de lever le voile sur le Club France et de présenter le Club Ambition Sport. Pour le président du CNOSF, ces J.O. seront magiques. Qu'attendez-vous des Jeux Olympiques de Londres ? Cela va être magique, fabuleux. Ce seront des Jeux sans équivalent, Londres a réalisé un travail extraordinaire, leur enthousiasme va donner une dimension jamais atteinte par les J.O. De plus, il y a un réel intérêt pour le sport en France, on l'a récemment vu avec la natation, avec Voeckler sur le Tour de France, le sport fait rêver et ressortir les émotions. Pourquoi avoir organisé un tel événement un an avant les Jeux Olympiques ? Il y avait trois objectifs: le premier concernait les athlètes qui sont aux quatre coins de la planète pour tenter d'obtenir les quotas, il s'agissait de leur rendre hommage ; le second revenait à préciser les enjeux du Club France (*) ; le troisième, lancer le Club Ambition Sport (**), mettre en place ce projet à J-365, en sachant qu'il sera optimisé lors du dernier trimestre. Le record de sportifs français qualifiés va être battu, qu'en pensez-vous ? C'est le paradoxe car c'est de plus en plus difficile de se qualifier mais le quota de sélectionnés augmente. Et l'augmentation du potentiel de qualification ira, je l'espère, de pair avec les performances sportives car participer, c'est bien mais remporter des médailles, c'est mieux. L'idée est d'essayer de dépasser les 41 médailles dont 7 en or de Pékin. On avait fait mieux que 7 titres à Athènes, Sidney et Atlanta, ça paraît un objectif réaliste qui nous permettrait de progresser dans le classement des nations. "Les J.O. de 2024, pourquoi pas..." Combien de médailles attendez-vous ? Les Français attendent d'abord un comportement exemplaire, ensuite il y aura les médailles. On a un réel atout avec un sport de compétition qui marche très bien, il faudra concrétiser mais sans dramatiser, c'est-à-dire en conservant l'essentiel avec la notion de plaisir. Y a-t-il eu des erreurs commises à Pékin et identifiées depuis ? Je ne pense pas qu'il faille parler des erreurs mais davantage de la potentialité du sport français qui repose sur une pluralité. De nombreuses disciplines peuvent apporter des médailles même s'il est vrai que nous avons des locomotives comme la natation, l'athlétisme, le judo, l'escrime, le cyclisme... Il ne faut pas oublier les sports collectifs avec les deux équipes de handball ou encore l'équipe de France de football féminin. Que représente le Club France que vous avez présenté avec les dirigeants du Public Système ? Le Club France va donner la dimension des Jeux Olympiques. C'est très important car cela va permettre à plus de 3.500 personnes par jour de participer à la fête olympique. La passion du sport, le plaisir, il y aura tout cela de réuni au rendez-vous du Club France en espérant que cela laissera des souvenirs impérissables. Il y aura des animations quotidiennes, du matin au soir, pour célébrer les performances des médailles mais également de tous ceux qui auront concouru avec les supporters ou avec leurs familles. Tous ceux qui ne seront pas en possession du nombre de billets qu'ils souhaitent pourront venir au Club France afin de partager des moments d'émotion avec les sportifs. Après l'échec de 2012, la France peut-elle rêver à l'organisation des J.O. de 2024 ? Il ne faut pas aller trop vite. J'ai indiqué que je ne voulais pas y aller sans que certains paramètres soient respectés. Il faut d'abord un vrai projet, laisser un héritage, il faut une synergie avec l'Etat, avec la ville concernée et avec le mouvement sportif. Il faut impérativement que ces conditions soient toutes remplies pour porter une nouvelle candidature. Les J.O. de 2024, pourquoi pas. Mais il faut commencer dès maintenant à plancher sur le sujet. ------------------------------------------------------------------ (*) Le Club France prendra place au Old Billingsgate, soit au pied de Tower Bridge, sur les bords de la Tamise. Il sera le lieu de rendez-vous des Français (supporters et athlètes) durant les JO et sera ouvert de 9 heures à 3 heures du matin tous les jours comme l'a annoncé Frédéric Bedin, directeur général du Public Système qui va gérer l'événement. (**) Le Club Ambition Sport est une démarche initiée par le CNOSF afin de rassembler des entreprises, en particulier des PME, afin de récolter des fonds et qui seront utilisés pour le développement du sport français.