Massa aigri en Hongrie

  • A
  • A
Massa aigri en Hongrie
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Un an après son accident, Felipe Massa n'entend pas être considéré comme un pilote n°2.

F1 - Un an après son accident, Felipe Massa n'entend pas être considéré comme un pilote n°2. Felipe Massa va disputer ce week-end le Grand Prix de Hongrie. Et c'est déjà, rétrospectivement, une bonne nouvelle. Il y a un an, le 24 juillet 2009, le pilote brésilien de l'écurie Ferrari était victime sur le circuit de Budapest d'un terrible accident. Lors de la séance d'essais qualificatifs, Massa, touché à la tête par un élément mécanique de la voiture qui le précédait, avait quitté la piste avant d'aller s'encastrer dans un mur de pneus. "Parfois, on vit des moments difficiles. Mais on apprend toujours. Il faut être toujours plus fort dans la vie. Là je suis très fort et je veux gagner", a déclaré le pilote Ferrari, jeudi. Revoyez les images du terrible accident de Felipe Massa, l'an dernier, en Hongrie : 24 juillet 2010. Un an jour pour jour après sa terrible sortie de piste, Massa était en mesure de remporter le Grand Prix d'Allemagne, le week-end dernier. Mais une consigne de son écurie Ferrari a empêché la belle histoire de se réaliser. Mais Massa espère que ce n'est que partie remise. Car une victoire sur le circuit de Budapest ce week-end serait tout aussi symbolique. "Je me battrai pour la victoire ici, quelles que soient les conditions. Ce week-end ? Je gagnerai !", a affirmé avec force le Brésilien, dont le discours se veut pourtant politiquement correct. "On se rappelle très bien ce qui s'est passé en 2007 et en 2008 (Hamilton et Alonso ont perdu le Championnat pour un point en 2007, tout comme lui en 2008 ndlr). Je ne vais pas chercher tous les points. Si l'équipe a vraiment une chance de gagner le Championnat, je veux le meilleur pour elle." Barrichello prend sa défense Malgré tout, on sent encore dans le discours de Massa une bonne dose d'aigreur. "J'ai parlé à tout le monde dans l'écurie. Je ne suis pas ici seulement pour courir mais pour gagner. C'est mon objectif. Tant que je suis en position de vaincre, je dois aller jusqu'au bout. Mais si les conditions sont différentes... Je souhaite le meilleur pour l'équipe", a assuré Massa, qui refuse pour autant de se présenter comme un pilote n°2. "Quand je dirai "Je suis le pilote numéro 2", j'arrêterai. Donc je ne le suis pas". À l'origine bien malgré lui de l'accident de Massa l'an dernier, Rubens Barrichello a pris la défense de son compatriote. "Je pense qu'on devrait faire quelque chose pour arrêter. Ça peut devenir un peu dramatique." Il faut dire que les consignes d'équipe, "Rubinho" connaît pour avoir été le coéquipier de Michael Schumacher chez Ferrari pendant six ans. "Quand on court, on veut battre son coéquipier. Je ne me sentirai pas bien si on me disait : "je te donne cela pour aller plus vite que ton partenaire". Je n'aime pas ça. Je ne l'ai jamais fait. C'est pourquoi j'ai dû réaliser certains changements dans ma vie", a déclaré Barrichello, qui avait quitté Ferrari pour Honda en 2006. Massa pourrait peut-être, lui aussi, réaliser des changements dans sa vie dans les mois à venir... Le Grand Prix de Hongrie est à suivre en direct sur Europe 1 dimanche 1er août à partir de 14 heures.