Mas: "Ne pas avoir de regrets"

  • A
  • A
Mas: "Ne pas avoir de regrets"
Partagez sur :

Capitaine fier et comblé sur la colline de Montjuich, à Barcelone, Nicolas Mas sera encore à la pointe du combat ce samedi, à Aimé-Giral, pour la réception du Racing. Bien décidés à jouer à fond l'ultime chance de l'Usap d'accéder aux phases finales du Top 14, le pilier catalan et ses coéquipiers restent mobilisés sur les deux tableaux, championnat et Coupe d'Europe. Avec la même envie...

Capitaine fier et comblé sur la colline de Montjuich, à Barcelone, Nicolas Mas sera encore à la pointe du combat ce samedi, à Aimé-Giral, pour la réception du Racing. Bien décidés à jouer à fond l'ultime chance de l'Usap d'accéder aux phases finales du Top 14, le pilier catalan et ses coéquipiers restent mobilisés sur les deux tableaux, championnat et Coupe d'Europe. Avec la même envie... Nicolas, vous aviez évoqué la fierté éprouvée à l'idée de jouer ce match historique pour le club à Barcelone. On l'imagine décuplée après cette victoire sur Toulon ? Oui, bien sûr, je suis très fier d'avoir gagné là-bas ; c'était un challenge osé, ça faisait dix qu'on attendait ce jour, il est arrivé. On a exaucé notre voeu de manière à faire connaître le rugby à Barcelone, il y a eu de l'investissement des deux parties, de Barcelone et de Perpignan, qui ont eu l'envie de faire ce match. C'est aussi pour ça, pour les supporters, pour le club, pour ces gens-là qu'on se devait de gagner ce quart de finale. Jouer sur les deux tableaux, H Cup et Top 14, ça vous paraît envisageable ? Il ne faut pas avoir de regrets dans la vie, il faut aller au bout des choses, même si ce sera difficile de se qualifier en championnat et c'est pareil en Coupe d'Europe, il ne nous reste que deux matches. Il ne faut pas trop réfléchir. Des matches comme ça, on n'en vit pas beaucoup et quand a la chance de les vivre, il faut les vivre à fond. Si l'on vous dit que la qualité première de ce groupe, c'est la solidarité... Oui, c'est vraiment ça, la solidarité qui existe dans ce groupe, c'est fabuleux. Quand on en enlève un, il y a forcément l'autre qui veut montrer qu'on peut lui faire confiance et qu'il est en mesure de réaliser de grosses parties. En ce moment, on n'est pas épargnés par les blessures, on perd encore Jérôme Schuster (entorse cheville), il y a toujours des blessés et malgré tout, on parvient toujours à s'en sortir.