Martin détrône Spartacus

  • A
  • A
Martin détrône Spartacus
Partagez sur :

Quatre fois champion du monde du contre-la-montre et tenant du titre, Fabian Cancellara a été contraint de céder son maillot arc-en-ciel ce mercredi à Copenhague. "Spartacus" a été battu par l'Allemand Tony Martin, qui a confirmé sa suprématie cette année. Le Suisse a même dû se contenter du bronze derrière l'Anglais Bradley Wiggins. Les Français Laszlo Bodrogi et Dimitri Champion sont loin.

Quatre fois champion du monde du contre-la-montre et tenant du titre, Fabian Cancellara a été contraint de céder son maillot arc-en-ciel ce mercredi à Copenhague. "Spartacus" a été battu par l'Allemand Tony Martin, qui a confirmé sa suprématie cette année. Le Suisse a même dû se contenter du bronze derrière l'Anglais Bradley Wiggins. Les Français Laszlo Bodrogi et Dimitri Champion sont loin. Le duel annoncé n'a pas vraiment eu lieu. Sacré quatre fois champion du monde du contre-la-montre ces cinq dernières années (2006, 2007, 2009 et 2010), Fabian Cancellara a bien récolté une médaille mercredi lors du chrono des Mondiaux de Copenhague. Mais une fois n'est pas coutume, "Spartacus" a dû se contenter du bronze, derrière son rival annoncé Tony Martin et Bradley Wiggins. Quasiment imbattable cette année dans l'effort individuel - il a remporté les chronos du Tour d'Algarve, du Tour du Pays Basque, de Paris-Nice, du Critérium du Dauphiné, du Tour de France et du Tour d'Espagne -, l'Allemand a fait parler sa puissance pour écraser les autres concurrents. A l'arrivée, le natif de Cottbus, qui a bouclé les 46,4 km entièrement plat en 53'43"85 à 51,8 km/h de moyenne, a devancé de plus d'une minute le Suisse et l'Anglais. Une forme de consécration pour le futur coureur d'Omega Pharma-Quickstep qui avait dû se contenter de la médaille de bronze lors des deux éditions précédentes. A l'arrivée, Cancellara termine avec 1'20" de retard sur son successeur et cinq petites secondes sur Wiggins. L'Helvète était bien parti pour obtenir l'argent, mais une faute dans un virage à quelques kilomètres de l'arrivée lui a fait perdre un temps précieux. L'écart est également infime pour Bert Grabsch, seul coureur à avoir battu Martin cette année. C'était lors du chrono du Championnat d'Allemagne en juin. Après avoir décroché le titre mondial en 2008 année où Cancellara avait préféré se concentrer sur le contre-la-montre des JO de Pékin qu'il a d'ailleurs remporté, l'Allemand manque cette fois-ci le podium pour seulement onze secondes. Champion 42e, Bodrogi 22e Côté Tricolore, en l'absence du champion de France de la discipline Christophe Kern, insuffisamment remis d'une blessure au genou survenue lors du dernier Tour de France, et de Sylvain Chavanel, qui a préféré se concentrer sur la course en ligne, Laurent Jalabert avait choisi de faire confiance à Dimitri Champion et Laszlo Bodrogi. Le premier a dû se contenter de la 42e place à 5'50" du vainqueur. "Ce n'est pas un parcours compliqué, mais fait pour les spécialistes. Il faut appuyer sur les pédales, on ne peut pas tricher. Il y a beaucoup de vent, surtout sur le retour. J'espérais beaucoup mieux, mais il fallait de la force et j'en ai manqué", confiait ce dernier au micro d'Eurosport. Le coureur d'AG2R-La Mondiale, qui va changer d'équipe la saison prochaine, se montrait en revanche beaucoup plus confiant pour son compatriote Laszlo Bodrogi, qui venait alors de s'élancer: "C'est un contre-la-montre taillé pour lui, même s'il part un peu dans l'inconnu, car il n'a pas pu se tester sur un contre-la-montre d'un Grand Tour, notamment la Vuelta, où il a l'habitude de préparer les Mondiaux". Médaillé de bronze en 2000 et d'argent en 2007 sous les couleurs de la Hongrie, le coureur de la formation Team Type 1, qui disputait sa première compétition sous le maillot tricolore, s'est en effet un peu mieux défendu, finissant à la 22e place, à 4'40" de Tony Martin. Pour sa première en Bleu, ce dernier confessait avoir un peu "ressenti la pression du maillot". Les Bleus devront tenter de l'évacuer dimanche s'ils veulent tirer leur épingle du jeu lors de la course en ligne.