Marseille retient son souffle

  • A
  • A
Marseille retient son souffle
Partagez sur :

Par la faute de sa défaite concédée au Vélodrome face à l'Olympiakos, l'Olympique de Marseille se retrouve à jouer sa qualification pour les huitièmes de finale lors de la dernière journée de la Ligue des Champions. A Dortmund, mardi soir, les Marseillais peuvent valider leur ticket en perdant mais aussi passer à la trappe avec un match nul, cela étant fonction du résultat des Grecs contre Arsenal. Pour s'éviter tout calculs, l'OM doit gagner.

A cause de sa défaite concédée au Vélodrome face à l'Olympiakos, l'OM se retrouve à jouer sa qualification pour les huitièmes de finale lors de la dernière journée de la Ligue des Champions. A Dortmund, mardi soir, les Marseillais peuvent valider leur ticket en perdant mais aussi passer à la trappe avec un match nul, en fonction du résultat des Grecs contre Arsenal. Alors pour s'éviter tout calcul, autant gagner. A quelques heures de jouer une partie importante de sa saison, l'Olympique de Marseille est en quête de certitudes. C'est à Dortmund, dans la ferveur du Signal Iduna Park (nouveau nom du Westfalenstadion), que l'OM va devoir aller chercher mardi soir sa qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Objectif avoué par l'état-major olympien en début de saison, la phase finale de la grande coupe d'Europe ne tient plus qu'à un fil pour les hommes de Didier Deschamps qui ont grillé un joker il y a quinze jours face à l'Olympiakos. Alors qu'un match nul était suffisant pour assurer la deuxième place du groupe F, Marseille avait pitoyablement relancé l'équipe grecque repartie du Vélodrome avec la victoire (1-0) et l'espoir de coiffer ses hôtes d'un soir lors de la dernière levée. Car si Dortmund possède encore une chance mathématique de finir juste derrière Arsenal - les Anglais étant déjà assurés de terminer premiers -, c'est bien l'Olympiakos qui menace le plus les intérêts marseillais. Une victoire de la formation hellène à domicile face à des Gunners démobilisés et l'OM se retrouverait dans l'obligation de s'imposer sur la pelouse du champion d'Allemagne, bien plus fringant que lors de la large victoire phocéenne obtenue le 28 septembre (3-0). Amalfitano: "On s'est mis dans la difficulté tout seul""Ce sera un match décisif avec plein de configurations possibles", prévoit Didier Deschamps. En championnat, Dortmund est bien mieux que lors du match aller. Je connais bien le stade là-bas, ça va être chaud. Il y a ce mur (de supporters) derrière les buts, c'est un très beau stade de foot où ça encourage." Devant les 80.000 fans du Borussia, les partenaires de Steve Mandanda s'attendent à vivre une soirée particulière durant laquelle ils essaieront de préserver l'avance acquise au début de l'automne. "Ce serait une grosse déception de ne pas être en huitièmes de finale cette année, notamment après nos deux victoires au début de la compétition", avoue le capitaine marseillais. Ne pas passer serait une contre-performance." Ils ne pourraient surtout s'en prendre qu'à eux-mêmes après avoir été en position de force à mi-parcours. "On s'est mis dans la difficulté tout seul, renchérit Morgan Amalfitano. Du coup c'est dans la douleur que l'on va devoir se qualifier." Si l'OM est en perte de vitesse sur la scène européenne, c'est tout l'inverse en Ligue 1. Avec cinq victoires lors de ses six derniers matches, Marseille a enfin lancé une bonne dynamique qui lui permet d'entrevoir le podium à l'approche de la trêve. Un élan qui pourrait néanmoins subir un sérieux coup de frein en cas d'échec mardi soir. Pour ce déplacement capital, Didier Deschamps, qui devra faire sans les anciens Lorientais Jérémy Morel et André-Pierre Gignac, doit récupérer son buteur Loïc Rémy, tout juste remis de son entorse à la cheville gauche. Une bonne nouvelle pour l'OM avant cette échéance cruciale.