Marseille maintient le cap

  • A
  • A
Marseille maintient le cap
@ Reuters
Partagez sur :

L1 - L'OM s'est imposé sur la pelouse monégasque (2-1) dans le cadre de la 24e journée.

L1 - L'OM s'est imposé sur la pelouse monégasque (2-1) dans le cadre de la 24e journée. Au coude à coude avec 39 points au compteur, Monaco (6e) et Marseille (5e, avec un match en moins) se retrouvaient au Stade Louis-II, samedi à l'occasion de la 24e journée de Ligue 1, avec peu ou proue les mêmes ambitions, celles de combler leur retard sur le trio de tête composé de Bordeaux, Montpellier et Lille. Seul l'OM, vainqueur sur la pelouse monégasque (2-1), a pu mener à bien sa mission. Battus à l'aller (2-1) sur leur propre terrain, le 4 octobre dernier, les Marseillais nourrissaient un certain esprit de revanche envers des Monégasques tombeurs de Bordeaux en huitièmes de finale de la Coupe de France (2-0), cette semaine. Sur la pelouse du Rocher, terrain pour le moins accueillant pour l'OM (trois victoires lors des trois derniers matches), les hommes de Didier Deschamps prennent l'ascendant dans une rencontre marquée par un engagement physique certain. Alors que la bataille du milieu de terrain fait rage, Valbuena, bien aidé par Lucho, parvient le premier à s'engager dans la voie du but. En face, Ruffier s'impose déjà comme dernier rempart redoutable (14e). Nkoulou offre la victoire à l'OM Privé de Park pour animer son offensive, Monaco veut s'en remettre au travail de Nenê côté gauche mais les ballons du Brésilien ne parviennent que trop rarement à Maazou recrue hivernale, auteur de son premier but sous les couleurs monégasques en Coupe de France. Dominée dans les échanges, la formation de Guy Lacombe compte alors sur son portier impeccable devant Valbuena (25e) puis Lucho (27e). Et alors que les esprits ont tendance à s'échauffer sur le terrain, Niang se charge de mettre tout le monde d'accord. Sur une action litigieuse dans la surface de penalty, l'attaquant olympien s'écroule sous la pression de Mongongu avant de convertir lui-même le penalty (37e, 0-1). Le réalisme monégasque va pourtant remettre les compteurs à zéro. Sur l'une de ses premières occasions, l'ASM recolle au score grâce à la reprise à bout portant de Maazou, déviée par Mbia dans ses propres filets (40e, 1-1). Et les Monégasques de repartir du même pied au retour des vestiaires. Plus incisifs dans le jeu, ces derniers obligent l'OM à se concentrer en défense. Pourtant, au nombre des occasions, les Marseillais s'en sortent plus aisément. La sanction va finalement tomber en toute fin de rencontre pour Monaco. Suite à un corner olympien et un centre de Valbuena, Nkoulou trompe son propre gardien de la tête (89e, 2-1). L'expulsion d'Alonso (90e + 4), pour avoir applaudi ironiquement une décision arbitrale à son encontre, ajoute un peu plus de frustration à ce résultat côté monégasque. Si l'ASM, toujours sixième, s'expose au retour d'Auxerre et Rennes derrière elle, l'OM, après son élimination en Coupe de France, effectue une excellente opération en maintenant la pression sur la tête du classement.