Marseille la voulait tant

  • A
  • A
Marseille la voulait tant
@ Reuters
Partagez sur :

COUPE DE LA LIGUE - Après 17 ans sans titre, l'OM a battu Bordeaux en finale (3-1).

COUPE DE LA LIGUE - Après 17 ans sans titre, l'OM a battu Bordeaux en finale (3-1). Dix sept ans après Didier Deschamps à Munich, un capitaine marseillais, Mamadou Niang, a (enfin) soulevé un trophée. C'est donc une Coupe de la Ligue, acquis dans un Stade de France qui a parfois revêtu des faux-airs de Vélodrome tant le public a montré sa ferveur. Après une première période cadenassée, la bande à Deschamps a forcé la décision en deuxième période, grâce à deux anciens Girondins, Diawara et Valbuena, pour enfin aller dépoussiérer une vitrine, qui, Boulevard Michelet, commençait sérieusement à sentir le renfermé. Et si, les deux premières rencontres entre les deux équipes avaient accouchées d'un nul (0-0, 1-1), cette fois, il n'y a pas eu photo (3-1). Au coup d'envoi, les joueurs entrent rapidement dans le vif du sujet avec notamment quatre Bordelais à terre dans les dix premières minutes. Les Girondins ne se laissent pas intimider puisque Lucho Gonzalez se fait sévèrement tacler à deux reprises par Sané (11e), puis Diarra (15e), deux biscottes à la clé. Le jeu reprend finalement ses droits et c'est Gourcuff qui manque son centre en retrait (19e), avant de tester les gants de Mandanda (22e). Les Phocéens réagissent par l'intermédiaire de Ben Arfa, qui met à contribution Ramé (27e), avant que ce dernier ne sorte du bout des gants un tir de Brandao (33e). Au final, on assiste à une première période équilibrée mais fermée. Quand le Stade de France devient Vélodrome... Au retour des vestiaires, les esprits ne sont pas calmés puisque Trémoulinas sèche d'entrée Ben Arfa (47e), avant que Mbia n'envoie son coude dans la tête de Chamakh, M. Lannoy ne s'en émouvant pas (50e). La situation se débloque finalement lorsque Lucho envoie son corner sur la tête de Diawara, tout heureux de crucifier son ancien club (1-0, 61e). Le peuple marseillais se réveille alors et c'est Valbuena, un ancien recalé du centre de formation girondin, bien servi par Ben Arfa, qui va définitivement enflammer le Stade de France d'un missile dans la lucarne de Ramé (2-0, 68e). La messe est alors dite et Laurent Blanc choisit même de sortir son stratège, Yoann Gourcuff, pour le préserver en vue du rendez-vous de Ligue des champions, face à l'OL, mardi. De leur côté, les Olympiens, privés de leur capitaine, Mamadou Niang, touché à la cuisse, continuent de pousser. Leur énergie est une nouvelle fois récompensée quand Valbuena, encore lui, tape fort un coup franc de la gauche et c'est le malheureux Chalmé qui expédie le cuir dans ses propres filets (3-0, 77e). Si Sané réduit bien le score de la tête (3-1, 84e), il est alors temps pour l'OM de fêter ce titre et pour Niang de mettre ses mains sur le Graal tant attendu...