Marseille jaloux du PSG ?

  • A
  • A
Marseille jaloux du PSG ?
Partagez sur :

Si le Marseillais reste un indéfectible supporter de l'OM, il n'est pas pour autant hypnotisé par sa passion. Il concède volontiers que le Paris St-Germain, soutenu par ses nouveaux investisseurs, a de quoi faire mal à son équipe dimanche soir. La température prise dans la cité phocéenne nous indique les moyens financiers des Qataris seraient les bienvenus à Marseille. Avec une petite pointe de jalousie.

Si le Marseillais reste un indéfectible supporter de l'OM, il n'est pas pour autant hypnotisé par sa passion. Il concède volontiers que le Paris St-Germain, soutenu par ses nouveaux investisseurs, a de quoi faire mal à son équipe dimanche soir. La température prise dans la cité phocéenne nous indique les moyens financiers des Qataris seraient les bienvenus à Marseille. Avec une petite pointe de jalousie. Et puis quoi encore ? Dire du bien du PSG ? Il ne faut évidemment pas exagérer, même à Marseille. Pas sur ce point en tout cas. En matière de football, les habitants de la cité phocéenne ont toujours un mot à dire. Et quand il s'agit d'évoquer le Paris Saint-Germain, le sujet reste sensible et hors de question naturellement de dégoter quelqu'un suffisamment inconscient pour complimenter les joueurs de la capitale. Et certainement pas à quelques heures d'un OM-PSG déjà brûlant dans la coulisse des deux clubs. Qatar Sport Investissement vivra dimanche soir au Vélodrome son premier « Clasico » made in France. Les nouveaux propriétaires parisiens n'ont d'ailleurs pas mauvaise image à Marseille, au contraire. "J'étais contre ce système de gros sous dans le football, question d'éthique. Mais quand je vois le fossé qui se creuse toujours plus avec les autres championnats, je ne suis pas contre. Et leur investissement a l'air d'être fait de manière intelligente", explique Laurent. Ça me fait un peu marronner (*) parce que j'aimerais qu'on ait ça à Marseille. Mais vu le contexte extra sportif du club, ils ne viendront pas." Pour Jonathan, membre actif du groupe des supporters des Dodgers, ce PSG "fait peur, il n'y a pas d'autre mots. Quand on voit les joueurs, ce qu'ils créent sur le terrain, on aimerait voir ça au Vélodrome mais on ne le voit pas" Cruel constat de ce fervent soutien des Olympiens qui ne peut éviter la réalité de la situation des deux clubs. Sans mauvaise foi, il lâche: "Ce PSG là avec les Qataris ça me fait penser à Ronaldinho quand il jouait à Paris. Il se passait toujours quelque chose, il faisait rêver. L'amour du maillot, le beau jeu, c'est malheureux à dire mais pour l'instant c'est à Paris." Interrogé vendredi sur la question, Didier Deschamps n'a pas parlé de beau jeu mais ne se montre pas réfractaire à ces nouveaux venus en Ligue 1: "Pour un club comme Paris, c'est important d'avoir des moyens et des joueurs de qualité. Le fait qu'il y ait beaucoup d'argent c'est bien aussi pour la Ligue 1, Plus il y a de grands joueurs, de moyens dans le foot français, mieux c'est. Mais je ne suis pas jaloux, ce n'est pas un sentiment qui m'anime" Un sentiment partagé par André, patron de bar: "Je ne suis pas Parisien mais il fallait une grande équipe à Paris, toutes les grosses villes ont une grande équipe" "Je n'ai pas honte de le dire, j'envie les Parisiens" Guy Cazadamont, le responsable de la sécurité du club marseillais, pense également qu'il est nécessaire que Paris soit présent. "Je ne souhaite pas voir Paris en Ligue 2 par exemple, le Clasico c'est important. Et que feraient nos supporters sans OM-PSG ? Vous imaginez Saint-Etienne sans le derby avec Lyon ?" Vu de cet angle, probablement, mais la rivalité sportive existe bien et pas question de voir trop longtemps Paris et ses gros moyens au dessus de Marseille au classement. Dimanche soir, les hommes de Kombouaré, bien que battus par Nancy au Parc des Princes la semaine dernière (0-1), débarqueront au Vélodrome en position de leader devant un OM patraque situé en milieu de tableau. "J'ai une grosse inquiétude. Je redoute une rouste au Vélodrome", craint Jonathan. "Les Parisiens ne m'ont pas encore impressionné mais la mayonnaise a pris", tempère André qui estime par ailleurs que ce PSG nouvelle version n'est pas forcément une excellente chose pour le championnat de France. Laurent, lui, imagine un avenir dorée pour l'ennemi: "Cette année peut-être pas mais l'année prochaine ils vont faire très mal. Et si les clubs français ne réagissent pas, ils vont faire un solo pendant longtemps." Rien que ça. Et de conclure: "Je n'ai pas honte de le dire, j'envie les Parisiens" Avec de tels moyens financiers, on peut recruter effectivement qui on veut, ou presque. Il demeure ensuite la fameuse vérité du terrain. On verra dimanche soir si le riche PSG, leader de Ligue 1, enfoncera un peu plus les Olympiens dans leur mini-crise. *: Pour les non familiers du vocabulaire « sudiste », marronner signifie quelque chose comme « avoir les boules »