Marseille en souffrance

  • A
  • A
Marseille en souffrance
Partagez sur :

Un match nul et des doutes... L'Olympique de Marseille n'avance pas comme il le souhaiterait et fait preuve de carences offensives inquiétantes dans la perspective de la défense de son titre de champion de France, mais également du huitième de finale de la Ligue des champions face à Manchester United. Dimanche, Didier Deschamps a piqué une grosse colère après le nul obtenu à Monaco (0-0). Et il avait plus d'une raison...

Un match nul et des doutes... L'Olympique de Marseille n'avance pas comme il le souhaiterait et fait preuve de carences offensives inquiétantes dans la perspective de la défense de son titre de champion de France, mais également du huitième de finale de la Ligue des champions face à Manchester United. Dimanche, Didier Deschamps a piqué une grosse colère après le nul obtenu à Monaco (0-0). Et il avait plus d'une raison... "Un match nul. On a été totalement absents, il y a eu beaucoup de déchets techniques et trop de lenteur dans les transmissions, on a manqué d'agressivité. C'est trop insuffisant pour l'emporter." Didier Deschamps, terriblement déçu, a tenu un discours sans concession pour ses joueurs à l'issue de la prestation insipide du champion de France au stade Louis-II (0-0). Un match nul qui ravive les craintes et met en exergue les manques criants dans le jeu offensif de l'OM. Dans cette optique, les absents ont eu particulièrement raison. C'est évidemment le cas de Mathieu Valbuena, dont la capacité à s'immiscer entre les lignes et à éliminer ses adversaires directs a cruellement manqué à l'OM. On pense également à Brandao, comme point de fixation en attaque... De fait, sans le Brésilien, Gignac - encore dans le couloir gauche au départ - n'a pas été bon, tout comme un Loïc Rémy un peu plus percutant à droite que dans l'axe et qui semble tétanisé à l'idée de mal faire. Dans son cas, le manque de confiance est criant. Huit points de retard sur Lille Malgré ces manques, stigmatiser deux ou trois joueurs ne peut expliquer une telle performance olympienne. "On pensait peut-être avant de le jouer qu'on l'avait déjà gagné", tente "DD" qui met en avant, toujours sur le site de l'OM, le "manque de mobilité, de vitesse de mouvement. On a du mal face à un adversaire qui se regroupe vite, je sais que les joueurs peuvent faire mieux. Ce soir, la lumière était éteinte". Une prestation qui complique la tâche du champion de France en titre dans la quête d'un doublé. "L'écart sur Lille est surmontable. Il faut se remettre tous en question. On grille un autre joker. Le coach a su nous dire, avec virulence, que nous n'avons pas été à la hauteur", précise Rod Fanni. L'OM n'a pas perdu le titre dimanche, mais avec huit points de retard sur le leader lillois, cela se complique. Marseille est 5e du championnat et doit encore jouer sur trois tableaux. Le début d'année dernière avait été vital dans la quête du titre mais l'exception ne peut devenir la règle, comme le confirme le mois de janvier olympien. Si la cote d'alerte n'a pas encore été atteinte, il est grand temps que Marseille trouve d'autres solutions.