Mars, et ça repart ?

  • A
  • A
Mars, et ça repart ?
Partagez sur :

En difficulté au mois de février, tous deux éliminés en quarts de finale de la Semaine des As, Cholet et Roanne se retrouvent vendredi soir à la Halle Vacheresse, lors de la 21e journée de Pro A, avec la tête du championnat en jeu. Une semaine après leur succès respectifs face au Mans et à Limoges, le CB et la Chorale sont-ils guéris malgré les blessures ?

En difficulté au mois de février, tous deux éliminés en quarts de finale de la Semaine des As, Cholet et Roanne se retrouvent vendredi soir à la Halle Vacheresse, lors de la 21e journée de Pro A, avec la tête du championnat en jeu. Une semaine après leur succès respectifs face au Mans et à Limoges, le CB et la Chorale sont-ils guéris malgré les blessures ? Les points communs sont nombreux entre Cholet et Roanne. Candidats au titre, pas épargnés par les blessures, et au ralenti au mois de février, le CB et la Chorale auront vendredi soir, lors de la 21e journée de Pro A, le même objectif: la première place du championnat. Le club des Mauges en est pour l'instant le seul propriétaire, avec une victoire d'avance sur ses quatre poursuivants directs dont les Roannais font partie. Mais une défaite, comme celle concédée à l'aller à la Meilleraie (74-92), et les joueurs d'Erman Kunter ne seraient plus leaders... au point-average, certes. "C'est une très bonne équipe et un succès nous permettrait de compter deux victoires d'avance sur eux avant de recevoir dans les prochaines semaines Nancy et Chalon, explique sur le site du Progrès le coach choletais. Donc si ce n'est pas un match décisif, c'est très important ! Ensuite, on sait que gagner à Vacheresse est très difficile, mais c'est vrai un peu partout." Seules deux équipes se sont imposées là-bas en Pro A depuis le début de saison: le Paris-Levallois (80-75), fin octobre, et Nancy (78-74), il y a deux semaines. Ce faux pas contre le Sluc est le dernier en date de la Chorale. Il était venu conclure un mois de février compliqué avec, notamment, une élimination précoce en quarts de finale de la Semaine des As. Du passé ? Oui, si l'on considère que Roanne s'est bien repris à Limoges le week-end dernier (94-77), sans Dylan Page - remplacé depuis par Ben McCauley qui effectuera ses débuts sous ses nouvelles couleurs vendredi - ni Alex Gordon. Non, si l'on se dit que le contexte de cette rencontre à Beaublanc, extrêmement tendu et défavorable pour le CSP, ne peut pas être révélateur. Battre Cholet, champion de France en titre et impressionnant lors du derby contre Le Mans il y a une semaine (85-63), aurait une autre valeur. Première pour McCauley avec Roanne "C'est un match clé, car en cas de victoire on passe premier, et si on perd nous pouvons rétrograder à la troisième, quatrième ou cinquième place. Cette rencontre va véritablement nous situer en Pro A, estime dans Sport Mag le coach ligérien Jean-Denys Choulet. Offensivement, on ne sera peut-être pas totalement au point avec notamment l'intégration d'un nouveau joueur (Ben McCauley), mais il faudra l'être défensivement et faire vivre la balle." La défense, justement le point fort du CB. Eux aussi sortis d'entrée aux As par Pau-Lacq-Orthez, puis rejoints par Chalon-sur-Saône en tête avant de reprendre le trône grâce à leur franc succès face au MSB, les Choletais devront faire sans Luc-Arthur Vebobe, touché à la cheville droite et arrêté jusqu'au 20 mars, et Fabien Causeur, absent de longue date en raison d'une aponévrose de la voûte plantaire. "C'est vrai que la blessure de Causeur dure depuis quatre mois mais ceux qui sont là ont pris l'habitude d'en faire un peu plus, apprécie Erman Kunter, qui pourra s'appuyer sur un Samuel Mejia en état de grâce ces derniers temps. C'est un joueur complet qui aligne les points, de bonnes stats sans trop de déchets, mais qui prend aussi des rebonds et fait des passes décisives. De toute façon, chez nous, tout passe par le collectif pour gagner ! Les stats de chacun, on ne se penche vraiment pas dessus." Si Cholet et Roanne ont quelque peu retrouvé le sourire en ce début de mois de mars, à l'image de l'ancien NBAer Ricky Davis dans les rangs de la Chorale, l'une de ces deux équipes fera pourtant forcément la moue vendredi soir à l'issue de ce match au sommet.