Maroc, la revanche dans la peau

  • A
  • A
Maroc, la revanche dans la peau
Partagez sur :

Plus de deux mois après la défaite au match aller à Annaba, le Maroc retrouve l'Algérie ce samedi, lors de la 4e journée des éliminatoires de la CAN 2012. Une rencontre qui suscite les passions et qui pourrait être déterminante dans la qualification. Les Lions de l'Atlas, entraîné par un Eric Gerets déterminé, sont en tout cas revanchards.

Plus de deux mois après la défaite au match aller à Annaba, le Maroc retrouve l'Algérie ce samedi, lors de la 4e journée des éliminatoires de la CAN 2012. Une rencontre qui suscite les passions et qui pourrait être déterminante dans la qualification. Les Lions de l'Atlas, entraîné par un Eric Gerets déterminé, sont en tout cas revanchards. La défaite au match aller à Annaba reste encore en travers de la gorge des Marocains. En mars dernier, les Lions de l'Atlas avaient perdu face à l'Algérie sur un penalty litigieux (1-0), aiguisant encore un peu plus la rivalité footballistique entre les deux pays. Leurs retrouvailles samedi, lors de la 4e journée des éliminatoires de la CAN 2012, s'annoncent donc palpitantes. Dans un stade de Marrakech à guichets fermés, les hommes d'Eric Gerets ne souhaitent qu'une chose, prendre leur revanche. "Mon équipe va rendre la monnaie, a insisté le sélectionneur belge en conférence de presse. Elle a une énorme envie de se racheter en offrant une très belle soirée au public marocain. Elle fera le nécessaire pour mettre le feu." Preuve que ce match suscite un engouement démesuré, les supportes marocains, privés de billets et victimes des prix exorbitants pratiqués au marché noir, ont manifesté leur mécontentement auprès de la fédération. Et ils ne sont pas les seuls à grogner de manquer ce derby bouillant. Jeudi, Adel Taarabt a appris qu'il ne serait pas titulaire face aux Algériens. Une décision de Gerets qu'il n'a pas supporté, au point de claquer la porte de la sélection. "Je suis parti sans donner d'explications au coach. Je ne voulais pas faire de problèmes, a raconté le joueur des Queens Park Rangers. Je me trouve actuellement à Marseille. Je préfère ne plus jamais jouer en sélection nationale, avec ou sans Eric Gerets. Je préfère représenter mon pays à travers mon club. Je m'excuse auprès des supporters. La sélection nationale, c'est terminé pour moi." L'aventure marocaine dans ces éliminatoires se poursuivra donc sans lui. Houssine Kharja, le capitaine des Lions de l'Atlas, ne doute pas de l'état d'esprit de ses coéquipiers: "Personne n'a oublié le match aller en Algérie, après lequel on s'est beaucoup appelé entre nous. Vous savez, on a encore ce match-là en travers de la gorge. Mais on est tous remontés et concentrés pour gagner." Une victoire et le Maroc se placerait idéalement pour un billet pour le Gabon et la Guinée équatoriale, qui organisent conjointement l'événement l'année prochaine. Gerets, lui, annonce déjà la couleur: "Je vais aligner une équipe offensive. Il faudra aussi répondre au défi physique, mais l'important est de trouver le bon mix entre le physique et la finesse technique." Une bonne formule pour prendre sa revanche.