Mariage princier à Monaco ?

  • A
  • A
Mariage princier à Monaco ?
Partagez sur :

Le Monte-Carlo sera de retour au calendrier WRC de la saison 2012. Une excellente nouvelle pour les amateurs de rallye, frustrés par l'absence des meilleurs mondiaux depuis 2008 et du gagnant-gagnant pour les organisateurs monégasques et la FIA. Le retour de la mythique épreuve d'ouverture de la saison illustre le retour aux sources promis par Jean Todt.

Le Monte-Carlo sera de retour au calendrier WRC de la saison 2012. Une excellente nouvelle pour les amateurs de rallye, frustrés par l'absence des meilleurs mondiaux depuis 2008 et du gagnant-gagnant pour les organisateurs monégasques et la FIA. Le retour de la mythique épreuve d'ouverture de la saison illustre le retour aux sources promis par Jean Todt. Il est de retour ! Et s'il faudra encore patienter quelques semaines pour juger de visu le parcours de ce Monte-Carlo 2012, nul doute que les amateurs de rallye se frottent les mains à l'idée de voir leurs chouchous de nouveau défier neige, glace et asphalte autour de la Principauté. Depuis 2008, en raison de nombreuses divergences entre l'Automobile Club de Monaco et les promoteurs du WRC, le Monte Carl' était cruellement absent du calendrier de l'élite du rallye. Ayant trouvé refuge dans le championnat concurrent de l'IRC, le Monte-Carlo y avait repris sa liberté, un peu de sa légende aussi avec le retour de passages mythiques de nuit, notamment le dernier soir au Turini. Le tout en dépit de l'absence des meilleurs pilotes mondiaux, Sébastien Loeb, dernier vainqueur WRC en 2008, en tête. "Plus de flexibilité aux organisateurs" L'attente est terminée et s'il poursuit sa carrière, l'Alsacien pourrait être bien présent le week-end du 22 janvier prochain pour une ouverture royale. "Ce retour figurait évidemment parmi nos priorités", a commenté Michèle Mouton dans les colonnes de Nice-Matin. "Nous planchions sur le sujet depuis longtemps, alors je suis très contente de voir ces discussions aboutir. Le WRC avait besoin du Monte-Carlo et inversement...". La vice-championne du monde 1982 est à l'ortigine de ce come-back, la Française ayant pris les commandes du WRC auprès de la FIA, dirigée par son compatriote Jean Todt. L'ancien patron de la Scuderia Ferrari a pris à bras le corps le dossier du WRC, souhaitant redonner ses lettres de noblesses à une discipline un peu plus aseptisée. D'où la problématique d'un nouveau règlement, encore en discussions. "La réforme en cours offrira plus de flexibilité aux organisateurs", assure Michel Mouton. "Ainsi, le nombre de parcs d'assistance et la longueur des étapes, par exemple, ne seront plus limités comme c'était le cas. Chaque épreuve retrouvera les caractéristiques qui ont forgé son histoire." De quoi espérer de belles étapes, entre virée en Ardèche, dans le Vercors ou dans le haut-pays niçois ?