Maradona vise Londres

  • A
  • A
Maradona vise Londres
Partagez sur :

Remercié l'été dernier après l'échec de l'Albiceleste au Mondial sud-africain, l'ex-sélectionneur de l'Argentine est en quête depuis d'une nouvelle aventure. Selon ses dires, Diego Maradona aurait peut-être trouvé son bonheur du côté de Londres et de la Premier League. Les rumeurs évoquent le club de Fulham comme prochaine destination du champion du monde 1986.

Remercié l'été dernier après l'échec de l'Albiceleste au Mondial sud-africain, l'ex-sélectionneur de l'Argentine est en quête depuis d'une nouvelle aventure. Selon ses dires, Diego Maradona aurait peut-être trouvé son bonheur du côté de Londres et de la Premier League. Les rumeurs évoquent le club de Fulham comme prochaine destination du champion du monde 1986. "Je ne désespère pas, je sais qu'un jour, je serai à nouveau l'entraîneur d'une équipe". L'optimisme de Diego Maradona, 50 ans, pourrait trouver une concrétisation du côté de la Premier League. "En février, je vais en Angleterre pour entendre une offre ferme", a déclaré dimanche le champion du monde 1986, cité par Clarin, le grand quotidien argentin. Des propos toujours aussi péremptoires, qui semblent ne laisser guère de doutes sur la probabilité d'un retour aux affaires du bouillonnant entraîneur. Ou n'est-ce pas au contraire une manière de faire parler de lui, alors que les éventuels employeurs crédibles doutent de ses capacités de technicien. "El Pibe de Oro" n'en dira pas plus sur l'identité de ce club, qui lui ferait ainsi les yeux doux. "S'ils arrivent à me convaincre, je pourrais accepter", a-t-il lâché. Clarin, qui a sondé l'entourage de Maradona, avance le nom de Fulham comme sa prochaine destination. Une chose est sûre, quelques mois après son départ de la sélection d'Argentine, éliminée en quart de finale de la Coupe du monde sud-africaine, Diego Maradona alimente les rumeurs. Au mois de décembre, un journal iranien garantissait qu'il prendrait en mains les rênes de l'équipe nationale. Sans suite... Un retour sur le banc l'aiderait en tout cas à oublier cette année 2010 pas franchement réjouissante. Après son échec au Mondial, Maradona avait prolongé son éviction dans la polémique entretenue avec Julio Grondona, le président de la Fédération argentine (AFA), les deux personnages s'envoyant alors quelques amabilités par presse interposée. Plus grave, trois membres de sa famille (un frère et deux soeurs) ont été agressés le mois dernier à Buenos Aires en rendant visite à leur mère, hospitalisée pour un problème cardiaque.