Mandanda tient la corde

  • A
  • A
Mandanda tient la corde
Partagez sur :

Alors que Laurent Blanc a assuré qu'il donnerait du temps de jeu à ceux qui n'en ont pas ou très peu, à l'occasion de France-Etats-Unis vendredi soir au Stade de France, Steve Mandanda possède de sérieuses chances de figurer dans le onze de départ. Le capitaine de l'OM retrouverait une place de titulaire, 5 mois après la victoire en Ukraine.

Alors que Laurent Blanc a assuré qu'il donnerait du temps de jeu à ceux qui n'en ont pas ou très peu, à l'occasion de France-Etats-Unis vendredi soir au Stade de France, Steve Mandanda possède de sérieuses chances de figurer dans le onze de départ. Le capitaine de l'OM retrouverait une place de titulaire, 5 mois après la victoire en Ukraine. Lloris ou Mandanda ? Vendredi soir face aux Etats-Unis, l'un des deux gardera les cages de l'équipe de France. Certes, ce n'est pas un scoop mais une première certitude après la dernière séance d'entraînement effectuée à Clairefontaine mercredi soir par Laurent Blanc et ses hommes. Cédric Carrasso, le supposé gardien numéro trois dans la hiérarchie des gardiens travaillait avec Franck Raviot alors que le Lyonnais et le Marseillais disputaient une petite opposition (8 contre 8). Si Hugo Lloris portait un chasuble rouge et Steve Mandanda un jaune, difficile d'être catégorique sur le nom du titulaire. Le sélectionneur tricolore n'avait d'ailleurs pas donné d'indice flagrant sur la question. "C'est une réflexion que l'on a. Il y des joueurs qui ont très peu de sélections ou aucune qui joueront. Pour le poste de gardien qui est particulier, on va avoir une discussion avec Hugo mais ce n'est pas encore décidé", déclarait Blanc ce lundi au début du stage. Une hiérarchie bien établie A la veille de la rencontre amicale face aux joueurs de Jürgen Klinsmann, rien n'a été officialisé mais la tendance penche pour le capitaine de l'OM. Steve Mandanda connaîtrait alors sa 15e cape sous le maillot bleu, sa huitième à l'occasion d'un match amical. Sa dernière en bleu remonte au 6 juin dernier en Ukraine. Si les Français s'étaient imposés 4-1 à Donetsk, le natif de Kinshasa n'avait pas rendu une copie des plus fabuleuses, offrant l'ouverture du score à Timotchuk avec une faute de main. Malheureusement pour Steve Mandanda, il ne s'agissait pas de sa première petite bourde sous le maillot frappé du coq et l'on retient plus souvent ce genre de performances que le contraire. Face à un Hugo Lloris affichant une belle régularité, le choix du numéro un n'a pas été un crève-coeur pour Laurent Blanc à sa prise de fonction en août 2010. Cette hiérarchie ne devrait pas bouger pour l'Euro. En attendant, Steve Mandanda assume le rôle de second. Espérons pour lui qu'il ne passe pas un mauvais quart d'heure américain.