Mancini ne croit plus en Tevez

  • A
  • A
Mancini ne croit plus en Tevez
Partagez sur :

Roberto Mancini est apparu résigné vendredi lors de la conférence de presse précédant la réception de Newcastle samedi. Interrogé sur le cas Carlos Tevez, parti sans permission en Argentine, l'entraîneur de Manchester City a été bref, se contentant d'affirmer qu'il ne croyait plus au retour de son attaquant. Cette fois, l'histoire d'amour entre l'Argentin et les Citizens semble bien terminée.

Roberto Mancini est apparu résigné vendredi lors de la conférence de presse précédant la réception de Newcastle samedi. Interrogé sur le cas Carlos Tevez, parti sans permission en Argentine, l'entraîneur de Manchester City a été bref, se contentant d'affirmer qu'il ne croyait plus au retour de son attaquant. Cette fois, l'histoire d'amour entre l'Argentin et les Citizens semble bien terminée. City apprend à vivre sans Carlos Tevez. Et ça pourrait devenir une habitude. Quand on dispose dans son effectif de Sergio Aguero, Edin Dzeko, Mario Balotelli ou encore David Silva, le mal est peut-être moins profond. La position de leader des Citizens, à l'aube de la 14e journée, en atteste alors que l'Argentin n'avait été titularisé qu'à une seule reprise cette saison, lors de la victoire contre Wigan lors de la 4e journée (3-0). Il n'empêche que l'absence de l'"Apache" fait les gros titres outre-Manche. En refusant d'entrer en jeu sur la pelouse du target=_blank>Bayern Munich (défaite 0-2) le 27 septembre dernier en phase de poules de Ligue des Champions, le Mancunien avait signé l'acte de rupture avec son entraîneur Roberto Mancini. Ce dernier lui avait laissé 20 jours pour s'excuser, sans résultat. Avant que Tevez ne sèche l'entraînement du 8 novembre dernier, disparaissant dans la nature du jour au lendemain. Et dix jours plus tard, l'ancien entraîneur de l'Inter Milan a avoué ne plus croire à l'éventuel retour de son ancien buteur vedette. "Je ne le crois pas", a-t-il sobrement répondu en conférence de presse. "Je sais qu'il est en Argentine, mais je n'en sais pas plus." Avant de clore le sujet: "On ne peut pas continuer à parler de Tevez, nous avons un match important." Cette inquiétude est largement compréhensible, puisque l'accueil de Newcastle samedi représente le début d'une période décisive pour les Citizens. Cette rencontre sera en effet suivie d'un déplacement périlleux à Naples, primordial dans la course à la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, avant deux déplacements à Liverpool et sur le terrain d'Arsenal. Manchester City devrait donc avoir d'autres préoccupations que de gérer la fugue de son trublion. Tevez, lui, reste muet.