Manchester United au rendez-vous

  • A
  • A
Manchester United au rendez-vous
Partagez sur :

Le champion en titre n'a pas failli dimanche sur la pelouse de West Bromwich Albion, 2-1, à l'occasion de la 1ère journée du championnat d'Angleterre, grâce à Rooney (13e) et Reid (csc, 81e), contre un but de Long (37e), même si les hommes de Ferguson ont été parfois bousculés. En revanche, le manager des Red Devils doit peut-être s'inquiéter des sorties sur blessure de Vidic et Ferdinand.

Le champion en titre n'a pas failli dimanche sur la pelouse de West Bromwich Albion, 2-1, à l'occasion de la 1ère journée du championnat d'Angleterre, grâce à Rooney (13e) et Reid (csc, 81e), contre un but de Long (37e), même si les hommes de Ferguson ont été parfois bousculés. En revanche, le manager des Red Devils doit peut-être s'inquiéter des sorties sur blessure de Vidic et Ferdinand. Manchester United ne perd pas ses bonnes habitudes. Comme lors de l'exercice précédent, la formation de Ferguson a ramené trois points de la pelouse de West Bromwich Albion, sur le même score de 2-1. "On avait eu pas mal de réussite. On s'était imposé mais ils avaient loupé un penalty", rappelait le manager écossais avant cette première journée que les Red Devils ont donc lancé comme il fallait du côté de Birmingham, à l'exception des blessures dont ont été victimes Ferdinand et Vidic. Les premières minutes du champion en titre dans cette nouvelle saison de Premier League ne laissaient pas de place au doute. West Brom allait souffrir devant des Mancuniens rapidement installés dans le camp de leurs adversaires qui concédaient un corner après 1'30. WBA se reprenait toutefois sous l'impulsion du très physique Camerounais Tchoyi, l'ancien buteur de Salzbourg faisant quelques misères à Smalling côté gauche. Et les locaux d'obtenir à leur tour un coup de pied de coin, précisément deux coup sur coup (11e, 12e). Un foyer de rébellion que les hommes de Ferguson éteignirent en ouvrant le score par Rooney. Après un échange avec Young, le natif de Liverpool enchaînait contrôle, pivot et tir croisé du gauche pour tromper Foster (13e, 0-1). Nani gâchait ensuite deux belles occasions de creuser l'écart, à chaque fois tout près du but (22e, 29e). Ce n'est que partie remise, se disait-on. On se trompait. Il fut toutefois difficile de penser que De Gea commettrait une bourde derrière un arrêt majuscule sur un tir en force, armé dans la surface, par Scharner (35e). Le jeune successeur de Van der Sar laissait passer le ballon de Long sous ses gants (1-1, 36e). Ça piétine ailleurs 72 heures après s'être engagé avec West Brom, l'ex-joueur de Reading redonnait le sourire à la formation de Roy Hodgson qui terminait très bien la première période. Le vent avait incontestablement tourné. Mais pour combien de temps ? La tendance tournait légèrement en faveur des coéquipiers de Mulumbu, à son avantage ce dimanche. Manchester United ne parvenait pas à peser sur ses hôtes et Vidic, touché en première période, était contraint à rejoindre le banc (52e) avant que Welbeck ne cède sa place à Berbatov (65e). Le Bulgare ne changeait pas grand-chose à la donne et Ferdinand quittait également ses camarades, se plaignant de la cuisse droite (75e). De Gea, Smalling, Evans, Jones, Fabio, la moyenne d'âge de la défense du champion venait de chuter à l'amorce du dernier quart d'heure. Ferguson avais misé sur la jeunesse (Welbeck, Smalling et Cleverley, Fabio alignés au coup d'envoi) et Young, une des nouvelles recrues de l'été, lui a donné raison en fin de rencontre d'un plat du pied dévié par Reid dans ses buts (81, 1-2). Doit-on encore rappeler que le champion sera difficile à aller chercher ? D'autant que ses adversaires présumés à la couronne ont piétiné. Au lendemain des matches nuls concédés par Liverpool et Arsenal, Chelsea ne faisait pas mieux sur le pré de Stoke City (0-0).