Manchester se divise à Wembley

  • A
  • A
Manchester se divise à Wembley
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - La saison anglaise débute avec le choc entre City et United. Retour sur une rivalité.

Manchester City face à Manchester United. Citizens contre Red Devils. Bleu ciel contre rouge. La saison anglaise 2011-12 s'offre dimanche (15h30) une affiche haute en couleurs et riche en histoire pour son match d'ouverture, le Community Shield, qui oppose le vainqueur du championnat, United, au vainqueur de la Cup, Manchester City. C'est la première fois que les deux clubs de Manchester s'affrontent lors de ce match de gala depuis 1956. Europe1.fr vous retrace l'historique d'une rivalité renaissante... qui remonte au siècle dernier.

Une rivalité séculaire. Le derby de Manchester est vieux de plus... d'un siècle ! En effet, la première confrontation entre les deux clubs remonte au 12 novembre 1881, soit il y a 130 ans. A l'époque, ils ne portent pas encore leur nom actuel et ne sont que deux clubs de plus de la région de Manchester : Newtown Heath (MU) bat West Gordon (City) 3 à 0. Jusqu'à la seconde Guerre mondiale, les Mancuniens assistent aux rencontres des deux équipes, sans réelle distinction. Par la suite, au fur et à mesure des décennies et des rencontres (159 à ce jour, avec 66 victoires pour MU, 43 pour City, 50 nuls), la rivalité entre les deux clubs grandit, pour renaître de plus belle ces dernières années. Ce Community Shield constitue même une revanche de la dernière demi-finale de la Cup qui avait opposé les deux clubs, à Wembley déjà, en avril dernier. Avec une victoire de City au bout.

Man City bat United en demi-finales de la Cup 2011 :

Une affaire de popularité. A Manchester, City est, comme son nom l'indique, davantage considéré comme le club de la ville et des habitants de Manchester. Lorsque le club était en deuxième division, à la fin des années 1990, il continuait d'attirer 30.000 spectateurs de moyenne... Au contraire, United, de par son nom même, a logiquement vocation à rassembler plus large. Une bonne partie de ses abonnés vient de l'extérieur de la ville. Si la plupart des Mancuniens sont viscéralement attachés à City, Manchester United jouit d'un rayonnement presque sans équivalent à travers le monde. C'est le résultat de trois dernières décennies de domination des Red Devils sur leur voisin, de douze titres de champion d'Angleterre et de deux de champions d'Europe.

Rooney inscrit le but de la victoire le 12 février 2011 :

Une animosité déplacée. Si les derbies de Manchester ont souvent été très chauds par le passé, notamment celui d'avril 1974 qui avait précipité la chute de MU en deuxième division, les supporters de United ne considèrent pas forcément City comme leur principal ennemi. Liverpool (dans les années 1960) puis Leeds United (dans les années 1970 et 80) sont devenus au fur et à mesure des saisons les deux clubs rivaux des Red Devils pour des raisons qui tiennent autant à l'histoire sportive des clubs qu'à la proximité géographique, pour ce qui concerne Liverpool.

City en étendard rock. Si, dans les années 1960-70, Manchester United a pu jouer le rôle du club le "plus rock" de la ville avec la présence dans ses rangs de l'icône George Best, City lui a subtilisé ce statut dans les années 1990 avec le soutien affichée de la fratrie Gallagher d'Oasis. Le groupe a donné dans l'ancien stade de Maine Road l'un de ses concerts les plus fameux, en 1996. Neuf ans plus tard, ils remplissaient le City of Manchester Stadium, le nouvel écrin des Citizens. Oasis séparé, Liam Gallagher continue d'afficher son soutien à City et a même été associé à la révélation du nouveau maillot avec son groupe Beady Eye, interprétant "Blue Moon", l'hymne du club.

Liam Gallagher révèle le nouveau maillot de City :

Deux puissances financières. Le derby de Manchester a aujourd'hui changé de saveur. Depuis 2005, Manchester United est passé sous capitaux américains. En 2008, Manchester City a été racheté par une riche famille émirati. Les deux clubs disposent d'une puissance financière considérable et City, longtemps en retrait, joue désormais les premiers rôles en championnat. Vainqueur de la Cup en mai dernier, les Citizens ont décroché leur premier trophée depuis un quart de siècle (succès en Coupe de la Ligue). Les deux clubs sont à nouveau sommet mais renvoient une image bien différente. United continue d'incarner une certaine forme de tradition (Sir Alex Ferguson sur le banc, Ryan Giggs sur le terrain, de jeunes joueurs formés au club sur le banc et des trophées dans les vitrines) quand City passe pour le nouveau riche qui dépense son argent sans compter. Mais si les recettes sont différentes, l'objectif reste le même : dominer le football mancunien et anglais.