Manchester maître chez lui

  • A
  • A
Manchester maître chez lui
Partagez sur :

.La Premier League a probablement rendu son verdict. Au terme d'un match magnifique, d'une intensité exceptionnelle, Manchester United a dicté sa loi à Chelsea (2-1), pour prendre six points d'avance sur les Blues à deux journées de la fin du championnat. Mis sur orbite par Hernandez et Vidic, les Red Devils filent vers un 19e titre national. En attendant de disputer la finale de Ligue des champions contre Barcelone.

La Premier League a probablement rendu son verdict. Au terme d'un match magnifique, d'une intensité exceptionnelle, Manchester United a dicté sa loi à Chelsea (2-1), pour prendre six points d'avance sur les Blues à deux journées de la fin du championnat. Mis sur orbite par Hernandez et Vidic, les Red Devils filent vers un 19e titre national. En attendant de disputer la finale de Ligue des champions contre Barcelone. Rien ne sert de courir, il faut partir à point. C'est la leçon donnée par Manchester United, cette saison, qui devrait voir les Red Devils être sacrés pour la 19e fois champions d'Angleterre. 19 titres, cela ferait un de plus que le rival historique, Liverpool, et ses 18 couronnes. Le compteur des Reds est bloqué depuis 1990. Celui des Mancuniens tourne à plein régime depuis 1993, et le premier titre de l'ère Ferguson. Ou plutôt de la dynastie Ferguson. Le manager écossais, qui a annoncé ce week-end qu'il continuerait la saison prochaine, file vers un 12e titre personnel. En remportant ce qui constituait une finale de Premier League contre Chelsea (2-1), United a pris six points d'avance sur son dernier rival au classement, à deux journées de la fin. Battus à Arsenal (1-0) dimanche dernier, les Red Devils ont négocié à merveille ce match couperet, grâce à une activité énorme aux quatre coins du terrain. Invaincu depuis le 6 février dernier en Premier League, Chelsea, qui comptait 15 points de retard sur MU le 1er mars, a vu sa folle remontée s'interrompre à Old Trafford, là où Manchester règne en maître. Dans leur antre, les Red Devils sont pratiquement injouables. Il y ont récolté 52 points sur 54 possibles cette saison. Park dans tous les bons coups Le succès mancunien s'est d'ailleurs dessiné en à peine 25 minutes. Ou même en 40 secondes, le temps pour Javier Hernandez d'ouvrir le score. Servi par Ji-Sung Park en profondeur, le Mexicain profite d'un raté de David Luiz pour aller défier et tromper un Petr Cech qui n'avait même pas touché le ballon (1-0, 1ère). MU démarre très fort, beaucoup trop fort pour Chelsea. Le scénario est idéal pour les Red Devils, qui peuvent alors évoluer en contres supersoniques. Premier récupérateur et premier relanceur, Park est le symbole de cette équipe mancunienne capable d'élever son niveau de jeu dans les grands rendez-vous. L'intenable coréen décale Rooney, qui décoche un boulet de canon à l'entrée de la surface. Cech est d'abord à la parade (8e), puis il est tout heureux de voir un nouveau tir fusant de Rooney venir frôler la base de son montant droit (15e). Le gardien tchèque est ensuite sollicité par Park, qui le contraint à une nouvelle claquette spectaculaire (23e). A force de tourner autour, Manchester va finir par logiquement doubler la mise. Sur un corner joué à deux, Giggs se défait de Kalou avec un crochet simplissime, et centre pour Vidic qui profite lui de l'apathie de la défense des Blues et notamment d'Ivanovic pour placer sa tête (2-0, 24e). Et maintenant, la Ligue des champions Chelsea est dans les cordes, mais Chelsea va refaire surface immédiatement, et il faut alors une claquette étonnante de Van der Sar pour empêcher Kalou de réduire l'écart (25e). Emmenés par le duo Drogba-Malouda, préférés notamment à Anelka ou Torres, les Blues sont enfin dangereux, et obtiennent plusieurs bons coups francs dans l'axe. Drogba s'y colle, et trouve d'abord Van der Sar (31e) avant de manquer le cadre de peu (32e). C'est un début de réaction, mais Carlo Ancelotti injecte rapidement du sang neuf. Le manager italien choisit de faire rentrer Alex et Ramires à la pause, puis Torres à l'heure de jeu. La différence n'est pas flagrante dans le jeu, et Chelsea continue de buter sur la muraille rouge jusqu'à un petit coup de patte de Frank Lampard. Sur un centre de Ramires, Terry saute plus haut que la défense mancunienne, et sa tête est déviée du bout du pied par Lampard, qui surprend Van der Sar (2-1, 69e). Old Trafford se met à trembler, d'autant que United va manquer de refaire le break dans la foulée. En déséquilibre, Rooney reprend un centre en retrait de Chicharito, et Alex sauve le troisième but d'un tacle désespéré (70e). L'ancien d'Everton va ensuite perdre un duel contre Cech, puis voir sa frappe déviée passer au-dessus du but des Blues (82e). Une telle rencontre ne pouvait se terminer sans une dernière occasion pour les Londoniens, signée Torres (88e), d'une frappe légèrement trop croisée. C'est quasiment acté. Chelsea, double champion en titre, ne remportera aucun trophée cette saison. Manchester, en revanche, peut préparer sereinement sa finale de Ligue des champions, le 28 mai prochain, contre Barcelone. Ça s'annonce énorme.